1 min de lecture Poissons

Comment s'explique la hausse de mortalité chez les huîtres ?

VU DANS LA PRESSE - L'apparition, en 2008, d'un génotype particulier du virus OsHV-1 a causé une hausse de la mortalité chez les huîtres creuses en France, qui en est le premier pays producteur en Europe.

Des huitres (illustration)
Des huitres (illustration) Crédit : Ilya S. Savenok / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
Journaliste

C'est un phénomène alarmant qui grandit depuis une quinzaine d'années. Des mortalités anormales de coquillages et en particulier d'huîtres sont recensées en France depuis l'apparition, en 2008, d'un génotype particulier du virus OsHV-1, qui affecte particulièrement les jeunes huîtres creuses.

Comme le révèle The Conversation, la production durable d'huîtres creuses est en péril ce qui pourrait bouleverser l'ensemble des écosystèmes côtiers, alors que la France est le premier producteur d'huîtres en Europe. Si l'étude du média indépendant précise que la présence d’un organisme pathogène n’est pas systématiquement synonyme de maladie et de mortalité chez les huîtres, elle souligne que le contrôle des maladies chez les coquillages ne peut reposer sur l’utilisation de traitements ou de vaccins.

Comme les mammifères, il faut savoir que les coquillages se défendent pour éviter le développement des maladies et qu'ils développent une sorte de mémoire immunitaire. Les huîtres préalablement exposées à une molécule ressemblant au virus OsHV-1 semblent donc mieux se défendre contre le génotype particulier, ce qui pourrait amener les scientifiques à faire baisser leur mortalité dans les prochaines années.

Par ailleurs, il a été montré qu’au-delà de 29 °C, le virus OsHV-1 ne provoque plus de mortalité chez les huîtres creuses. L'environnement joue donc un rôle essentiel dans l’émergence de ce virus et la hausse des températures pourrait venir le contrer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Poissons Cuisine Gastronomie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants