1 min de lecture Faits divers

Charente-Maritime : trois hommes interpellés après le vol de six tonnes d’huîtres

VU DANS LA PRESSE - Après quatre mois d'enquête, trois personnes ont été interpellées en Charente-Maritime. Ces délinquants présumés sont ostréiculteurs.

Des bourriches d'huîtres à Pirou le 12 décembre 2017
Des bourriches d'huîtres à Pirou le 12 décembre 2017 Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
IMG_0047
Nicolas Scheffer

Pas moins de six tonnes d’huîtres. C'est ce qu'un ostréiculteur de Saint-Pierre d'Oléron s'est fait voler, entre juillet et août 2019. Trois hommes ont été interpellés, dans le cadre de l'enquête. Ils comparaîtront devant le tribunal correctionnel de La Rochelle, le lundi 16 mars.

Les délinquants présumés sont eux aussi ostréiculteurs, rapporte France Bleu. Ils auraient dérobé les six tonnes. Dans leur entreprise, les gendarmes ont retrouvé 2,4 tonnes ainsi que 150 poches destinées aux huîtres. Les enquêteurs soupçonnent que le reste a été vendu.

Le producteur lésé a reconnu ses propres huîtres dans le parc de ses confrères. Quatre mois ont été nécessaires à l'identification des crustacés. Selon la radio locale, chaque ostréiculteur a une manière personnelle de fermer les poches à huîtres, selon qu'on utilise des liens, des élastiques ou des crochets. 

La coquille est aussi un moyen de reconnaître d'où proviennent les fruits de mer. Certaines ont une coquille frisée, ce qui signifie qu'elles ont été cultivées au sol, quand d'autres, qui ont été élevées dans un bassin sont plus lisses, en raison du courant. En tout, 24,7 tonnes d’huîtres ont été volées en 2019. Un chiffre en nette augmentation par rapport aux années précédentes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Agriculture Charente-Maritime
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants