2 min de lecture Attentats à Paris

Les infos de 18h - Procès "Charlie" : "Amedy Coulibaly était là pour tuer", témoigne un policier

Depuis ce lundi et toute la semaine, la cour revient sur l'effroyable prise d'otages de l'Hyper Cacher perpétrée par Amedy Coulibaly, le 9 janvier 2015.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 18h - Procès "Charlie" : "Amedy Coulibaly était là pour tuer", témoigne un policier Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Cindy Hubert édité par Marie Gingault

Nouveau chapitre dans le procès des attentats de janvier 2015. Depuis ce matin et pendant toute la semaine, la cour se penche sur l'attaque de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

 
C'est l'ex-chef de la brigade anti-terroriste qui a pris la parole ce lundi 21 septembre. Ce dernier s'est dit frappé par la cruauté dont a pu faire preuve Amedy Coulibaly. En effet, le policier a expliqué que "dès les premières minutes nous avons compris qu'Amedy Coulibaly était calme, déterminé et surtout là pour tuer". Jamais il n'a été question de relâcher les femmes et les enfants, ni le bébé caché au sous-sol.

Le terroriste s'est harnaché d'une caméra GoPro pour filmer son arrivée. Quatre morts en quelques minutes. Il fait descendre le rideau de fer, barricader la porte arrière. Un client est chargé d'arracher les caméras de surveillance. Le huis clos commence.

La cour a choisi de ne pas diffuser ces images, le président lit simplement sa retranscription audio, tout aussi terrible. "Tu t'appelles comment ?", demande Coulibaly à l'un des hommes. "Philippe", lui répond ce dernier. "Philippe comment ?", "Braham", deux détonations. 

À lire aussi
Maître Richard Malka, avocat de "Charlie Hebdo", le 2 septembre 2020 au Tribunal de Paris terrorisme
"On ne peut pas être en même temps Obono et 'Charlie Hebdo'", dit l'avocat du journal

Certains rescapés de l'Hyper Cacher ont choisi de rester dans la salle, les mains plaquées sur les oreilles, ils lèvent les yeux sur les photos diffusées à présent de la scène de crime. On devine la panique à l'arrivée du terroriste : une poussette renversée, les sacs de courses jetées sur les caisses vert pomme et le sang par terre, à côté du sac de chips entamé par Amedy Coulibaly.

À écouter également dans ce journal

Bridgestone - À l'issu d'une réunion avec deux ministres, celle du Travail Élisabeth Borne et celle de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, le groupe japonais a publié un communiqué où il était clairement inscrit : "Le projet de cessation totale d'activité est la seule option". Toutefois, les salariés gardent espoir. 

Coronavirus à Lyon - Le préfet de la région Auvergne Rhône-Alpes a annoncé cet après-midi une nouvelle série de restrictionDans les Ehpad, pas plus de deux visites par semaine et par résident. De leur côté, les bars peuvent rester ouverts pour l'instant, mais doivent servir leurs clients assis. 

Faits divers - Quatres salariés d'un Ehpad ont été licenciés pour maltraitante. Ces derniers s'amusaient à prendre des photos et des vidéos des résidents pour les humilier. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Charlie Hebdo Paris
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants