1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Chandail et tricot de peau : quand nos vêtements changent de nom
2 min de lecture

Chandail et tricot de peau : quand nos vêtements changent de nom

Les modes changent, les noms des vêtements aussi, s’amuse Muriel Gilbert sur RTL.

Un dictionnaire français (illustration)
Un dictionnaire français (illustration)
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Pourquoi les noms des vêtements changent-ils avec le temps ?
02:29
Muriel Gilbert - édité par William Vuillez

La semaine dernière sur RTL, nous parlions culottes. Ce samedi, on continue de fouiller dans l’armoire à vêtements. Nous disions dimanche dernier que le sous-vêtement féminin que nous appelons aujourd’hui une culotte était à l’origine un vêtement masculin de dessus proche du pantalon. Quantité de vêtements ont ainsi changé de nom, au gré des modes, celles du prêt-à-porter comme celles du vocabulaire. 

En effet, on utilise plutôt le mot "pull" maintenant, mais les adultes savent encore ce qu’est un chandail… quoique, peut-être pas les plus jeunes. Le mot "chandail", dans ce sens de vêtement tricoté, remonte à la fin du XIXe siècle. À cette époque, les petits métiers de la rue et les commerçants des marchés faisaient leur pub à grand renfort de cris. Selon le dictionnaire étymologique Antidote, "chandail" est l’abréviation qu’utilisaient les "marchands d’ail" des Halles de Paris, qui "s’annonçaient en tronquant la première syllabe de leur appellation : chand d’ail !". Ce cri en est venu à s’appliquer au lainage qu’ils portaient.

Le mot "pull" n’est pas tellement plus récent en français. Il vient de l’anglais, naturellement. Mais on le repère chez nous dès 1925, sous la forme "pull-over", depuis bien souvent abrégé en "pull" tout court. Et plein d’autres vêtements ont ainsi changé de nom. Mon grand-père, né au début du XXe siècle, ne portait pas de chaussures mais des souliers, pas de chaussons mais des pantoufles, pas de tee-shirts mais des tricots de peau, ou bien des maillots de corps, pas de shorts mais des culottes courtes, pas de pantalons mais des culottes longues.

Des mots en voie de disparition

Certes, la plupart de ces mots (pantoufles, souliers…) existent encore, ce qui ne les empêche pas d’être en voie de disparition. Seuls disons les plus de 60 ans et les professionnels de la chaussure parlent encore de souliers, par exemple (pour les chausseurs, c’est précisément une "chaussure résistante à tige basse", selon la définition du Larousse). Mais le terme générique que tout le monde utilise est bien chaussure

À lire aussi

En revanche, comme souvent, un mot dont le grand public abandonne peu à peu l’usage, continue à vivre longtemps dans nos expressions comme "être dans ses petits souliers", naturellement. À l’origine, l’expression signifiait "être malade", on disait d’ailleurs plus exactement "être mal dans ses petits souliers". Aujourd’hui, elle veut dire "être dans l’embarras". Et la bonne nouvelle, c’est que, grâce à elle, le joli mot de soulier n’est pas près de disparaître de nos dictionnaires.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/