1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Pourquoi les paysans de la Révolution étaient appelés des sans-culottes ?
2 min de lecture

Pourquoi les paysans de la Révolution étaient appelés des sans-culottes ?

Il suffit de se pencher sur l’histoire du mot culotte, et c’est toute l’histoire de France qui défile !

La place de la Bastille, à Paris.
La place de la Bastille, à Paris.
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Pourquoi les paysans de la Révolution étaient appelés des sans-culottes ?
02:51
Muriel Gilbert

Ce matin, on parle culotte, amis des mots. Oui, à même pas huit heures du matin. Oh, ne vous faites pas de souci, on va rester très corrects, comme d’habitude. Il s’agit de répondre à une question que j’ai adorée, celle de Grégoire, 11 ans, qui me demande : "pourquoi les paysans de la Révolution étaient appelés des 'sans-culottes'". Son grand-père lui a "expliqué que les culottes n’avaient pas le sens d’aujourd’hui, mais le nom reste très mystérieux" pour lui. Et comme on le comprend. Une histoire de la culotte s’impose, qu’en pensez-vous ?

Culotte est un mot qui a beaucoup voyagé. D’abord, quand on y pense, c’est évident, et le Dictionnaire historique de la langue française le confirme, culotte vient de cul, du latin culus, "mot populaire" signifiant ben oui, "derrière humain". Une copine institutrice (coucou Isabelle !) me disait qu’il suffisait devant une classe de CP de prononcer le mot "culotte" pour provoquer un quart d’heure d’hilarité générale.

Eh oui, la culotte de nos jours est un sous-vêtement féminin qui, comme l’explique précisément le Larousse, "habille le corps de la taille au haut des cuisses". Je pense d’ailleurs que, sur ce thème, lui comme son cousin le Petit Robert devraient moderniser leurs définitions, car ils ne mettent celle que je viens de vous lire qu’en deuxième acception, la première décrivant la culotte comme un "vêtement habillant le corps de la taille aux genoux". Oui : "De la taille aux genoux", comme un long bermuda.

Du statut de vêtement de dessus à celui de vêtement de dessous

"Culotte a d’abord désigné un vêtement de dessus" explique le Dictionnaire historique. Le mot a remplacé les termes de chausses et de braies, "plus anciens". La culotte, sous l’Ancien Régime, était donc ce vêtement serré sous les genoux que les hommes de l’aristocratie portaient avec des bas.

À lire aussi

Mais alors d’où vient cette appellation de "sans-culottes" ? Elle "désigne familièrement, explique Wikipédia, tout homme qui ne porte pas [cette] culotte courte avec des bas (…). C’est un indicateur de la condition sociale des travailleurs manuels, des manouvriers, des artisans", etc. qui, eux "portent des pantalons à rayures" descendant jusqu’aux pieds. Je vous ai déjà parlé, en passant, de l’étymologie du mot pantalon, qui vient du nom d’un personnage de la commedia dell’arte qui portait ce vêtement. Quoi qu’il en soit, cher Grégoire, les sans-culottes n’allaient donc pas cul nu. Ouf, nous voilà rassurés !

En résumé, entre le XVIIIe et le XXIe siècles, la culotte a raccourci, puisqu’elle ne descend plus jusqu’aux genoux, elle est passée du statut de vêtement de dessus à celui de vêtement de dessous, et en plus elle a changé de porteur, en devenant un vêtement féminin. On trouve encore la trace de l’époque où la culotte était un vêtement typiquement masculin dans une expression bien connue : "porter la culotte". Eh bien, qui est-ce qui porte la culotte, aujourd’hui ? Les daaames !

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/