1 min de lecture Santé

Burn out : un patron sur cinq est au bord de l'épuisement professionnel

Les dirigeants d'entreprise sont au bord de l'épuisement. 17,5 % montrent des signes de 'burn out'. Il s'agit notamment des agriculteurs, des artisans et des experts-comptables.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Burn out : un patron sur cinq est en situation d'épuisement professionnel Crédit Image : Unsplash/Andrew Neel | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Nicolas Scheffer

Nos patrons vont mal. Bien-sûr, pas les géants du CAC40, mais plutôt ceux des PME et des TPE. Près d'un sur cinq serait au bord de l'épuisement professionnel et en situation de burn out.

C'est ce que révèlent ce matin Les Echos, qui publie une grande enquête réalisée par l'Observatoire Amarok, qui scrute depuis 10 ans, la santé des dirigeants d'entreprise. 1.500, tous secteurs confondus, ont été interrogés sur leur travail, mais aussi le reste : leur sommeil, leur alimentation, leur façon de vivre...

Le bilan n'est pas glorieux : 17,5 % d'entre eux sont exposés au risque d'épuisement professionnelsLes premiers d'entre eux, ce sont les agriculteurs. Chez eux, le taux dépasse 35 %, soit un sur trois. 

Suivent ensuite les artisans, les experts-comptables. C'est le résultat d'un double déni, explique le chercheur Olivier Torres. D'un côté, le système de santé au travail délaisse les dirigeants pour des blocages idéologiques, selon lui, puisque le patron est souvent assimilé au grand capital. Ensuite, les dirigeants disent qu'ils n'ont pas le temps d'être maladesBeaucoup d'entrepreneurs sont en quasi burn out, ils ne tombent pas parce qu'ils seraient plus résilients que la moyenne de la population, poursuit Olivier Torres. 

Des dispositifs anti-suicides dans les tribunaux de commerce

À lire aussi
Coronavirus : "On appréhende ce weekend", dit le chef des urgences de Bondy. épidémie
Les infos de 7h - Coronavirus : la Normandie espère échapper au pic de l'épidémie

Le phénomène n'est pas nouveau, en 2014, le MEDEF assurait qu'un patron de PME se suicidait tous les deux jours en France. Depuis, pas ou peu de chiffres, mais la prévention s'améliore. Près de la moitié des tribunaux de commerce (60 sur 134) ont un dispositif anti-suicide, avec des sentinelles capables de détecter le mal-être des patron et de gérer les situations. L'année dernière, 1.000 cas ont été traités.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Économie Économie française
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants