2 min de lecture Travail

Une aide pour permettre aux agriculteurs en burn-out de partir en vacances

Votée en février 2017 par le gouvernement de Manuel Valls, "l'aide au répit" est accordée aux exploitants en situation d'épuisement professionnel.

Un agriculteur assoupi sur une botte de foin
Un agriculteur assoupi sur une botte de foin Crédit : Nicolas GOUHIER / Abaca Press pour RTL
Amélie James
Amélie James

"Le changement d'air, le fait de savoir que les animaux étaient bien gardés, pour moi c'était le cadeau du ciel", a déclaré Hugues Charpentier au micro de France Bleu. Pour cet agriculteur de l'Isère, ce "cadeau du ciel" désigne les vacances dont il a bénéficié grâce à un dispositif mis en place par l'État. Quatre jours de répit loin de son exploitation, des contraintes du quotidien et des journées à rallonges qu'impose sa profession.

Cette trêve exceptionnelle est permise grâce à "l'aide au répit", un dispositif mis en place par le gouvernement de Manuel Valls. Au vu de la conjoncture et des difficultés que connaît le monde agricole aujourd'hui, le gouvernement a débloqué la somme de 4 millions d'euros pour venir en aide aux agriculteurs en situation de surmenage.

En vigueur depuis février 2017, "l'aide au répit" permet de financer le remplacement d'un agriculteur sur son exploitation, le temps de quelques jours de repos. 

Pour des agriculteurs "en situation d'épuisement"

Tous les travailleurs ne peuvent cependant pas en bénéficier. Comme le rappelle la MSA, organisme à qui a été déléguée l'enveloppe de 4 millions d'euros, ce dispositif concerne les "agriculteurs en situation d'épuisement".

À lire aussi
Reconversion professionnelle : tous concernés ? société
Reconversion professionnelle : tous concernés ?

Cette condition doit être formalisée par un certificat médical l'attestant ou par l'évaluation d'un travailleur social MSA. Le service de remplacement est financé à hauteur de 7 jours à 10 jours selon les cas observés. Jusqu'à 4.000 exploitants pourront en bénéficier.

"Quand on doit payer quelqu'un pour nous remplacer c'est tout de suite presque 200 euros alors que nous on travaille et on arrive déjà pas à se payer un salaire", a souligné le producteur Hugues Charpentier.

Un quart des agriculteurs en burn-out

En prenant en charge les frais de remplacement, l'aide au répit est donc un réel soutien pour le monde paysan. Car chaque année, des milliers d'agriculteurs sont contraints de renoncer à des vacances pour garder leur cheptel plus ou moins important. Traire, nourrir et soigner leurs bêtes font partie de ce quotidien auquel il est difficile d'échapper. 

En 2014, une étude révélait que le burn-out touchait près d'un quart des travailleurs agricoles en France. Si cette détresse est palpable, elle reste néanmoins un sujet tabou dans notre société. Un agriculteur se donne la mort tous les deux jours dans l'Hexagone. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Travail Agriculture Burnout
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants