2 min de lecture Guerre

Syrie : un père apprend à sa fille à rire à chaque explosion de bombe

Un père syrien a appris à sa fille de 4 ans Salwa, à rire à chaque fois qu'elle entend une bombe exploser. Il s'agit pour lui d'une manière de la protéger.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Syrie : un père apprend à sa fille à rire à chaque explosion de bombe Crédit Image : Cature d'écran Twitter / @alganmehmett | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Sarah Belien

Un rire d'enfant comme on adore en entendre. Ce rire c'est celui de Salwa, une petite syrienne de tout juste 4 ans, dont le quotidien est, depuis qu'elle est née, rythmé par la guerre.

Salwa a fui à plusieurs reprises. Actuellement, la petite fille vit à Sarmada, à une cinquantaine de kilomètres d'Idlib dans le Nord-Ouest de la Syrie. Une zone qui est actuellement bombardée par l'armée de Bachar al-Assad. Les bombardements qui d'ailleurs se sont intensifiés ces derniers jours, poussant près d'un million de personnes à fuir. Du jamais vu depuis 2011.

Et au milieu de ce chaos, il y a Salwa. Pour tenter d'apaiser sa fille, pour la protéger aussi, son père a inventé un jeu. Comme le raconte le journal 20 Minutes, la règle est simple : à chaque fois qu'une bombe explose ou qu'un missile frappe une cible, il faut rigoler. Le papa a filmé la scène.

Dès qu'il entend un bruit suspect, le papa interpelle sa fille : "Tu crois que c'est un missile ou une bombe". Ce à quoi Salwa répond, "une bombe". Et au moment de l'explosion : éclats de rire. "Oui c'est drôle," dit le père, comme pour prolonger la parenthèse. Cette vidéo, qui a été postée il y a quelques jours par un ami journaliste du père de Salwa, a déjà été vue plus de 2 millions de fois.

Le rire comme une protection face à la guerre

À lire aussi
Le général De Gaulle et son épouse Yvonne, lors de l'appel du 18 juin 1940 histoire
De Gaulle à Londres : les coulisses de l'appel du 18 juin 1940

Le journal Le Parisien a réussi à entrer en contact avec le père de famille par mail. Il explique sa démarche : "Nous avons décidé avec mon épouse de faire ça pour protéger Salwa. L'idée, poursuit-il, m'est venue de mon enfance. Quand j'étais jeune, je jouais avec des fusils jouets", se souvient-il.

"J'ai donc pensé pouvoir dire à ma fille que ce qu'il se passe dehors, c'est une pièce de théâtre. Le bruit des bombardements n'est qu'un jeu. Quand on entend un bombardement ou un grondement d'avion, on rit. Salwa pense alors qu'il s'agit vraiment d'un jeu," explique le père.

Abdullah dit observer beaucoup de problèmes psychologiques chez les enfants syriens. La plupart d'entre eux ne rient pas ou ont peur tout le temps. Avec cette ruse, sa fille rit, à chaque fois. "Je pense que nous avons réussi, pour l’instant en tout cas, à la protéger,"  lâche-t-il.

La situation en Syrie reste préoccupante

Cette histoire rappelle La vie est belle, ce film de Roberto Benigni, dans lequel un père tente de dissimuler l'horreur des camps nazis à son petit garçon, en lui faisant croire que tout ce qui l'entoure n'est qu'un jeu. À la fin du film de Benigni, le petit garçon échappe aux nazis.

Pour Salwa, son père est beaucoup plus inquiet. "Nous ne sommes pas en sécurité, dit-il.  Nous nous sommes échappés d'Idlib mais l'armée continue d'avancer." Depuis 9 ans et le début de la guerre en Syrie, ce sont plus de 380.000 personnes qui ont été tués. Parmi eux, au moins 22.000 enfants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Guerre Proche-orient Syrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants