1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Bronchiolite : 3 questions sur l'épidémie qui touche les plus petits
3 min de lecture

Bronchiolite : 3 questions sur l'épidémie qui touche les plus petits

INVITÉE RTL - Anne Sénéquier, médecin et co-directrice à L'Observatoire de la Santé Mondiale, rappelle les symptômes de la bronchiolite et indique comment éviter que vos enfants tombent malades.

Les nourrissons sont les premières victime de la bronchiolite (illustration)
Les nourrissons sont les premières victime de la bronchiolite (illustration)
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Bronchiolite : l'épidémie frappe toute la métropole
05:14
Jérôme Florin & Capucine Trollion

Plus de 4.000 enfants aux urgences la semaine du 1er novembre, l'épidémie de bronchiolite frappe désormais tout le territoire.

D'abord comment reconnaître les symptômes de ce virus qui touche les plus petits, les moins de 2 ans et quand faut-il s'alarmer ? "On va s'inquiéter déjà si votre enfant a moins de 6 semaines. Si c'est un ancien prématuré et qu'il a moins de trois mois, s'il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque, s'il a des difficultés à boire aussi ses biberons pendant 3 repas, là aussi c'est un signe d'inquiétude", démarre Anne Sénéquier, médecin et co-directrice à observatoire de la santé mondiale. 

Il faut aussi faire attention, "s'il vomit systématiquement ou au contraire s'il dort en permanence ou s'il pleure de manière inhabituelle. Tout cela ce sont les indices clefs, les symptômes clefs qui doivent vous faire consulter le plus rapidement possible", ajoute-t-elle. Il faut alors aller directement aux urgences.

1. Comment démarre la bronchiolite ?

"Finalement, la bronchiolite, ça débute par un simple rhume. Le nez qui coule, l'enfant qui tousse un peu. Et puis, petit à petit, la toux devient plus fréquente. Et on a ce son caractéristique de la bronchiolite, la respiration qui peut devenir sifflante. Et à ce moment-là, l'enfant va être gêné pour respirer et du coup, il a du mal à manger, ce qui explique les biberons qui ne sont pas pris correctement. Il a du mal à dormir, ce qui explique que les nuits sont cataclysmiques", détaille la docteure qui ajoute qu'il peut aussi y avoir de la fièvre.

À écouter aussi

Pour Anne Sénéquier, la bronchiolite "guérit spontanément dans les 5 à 10 jours", mais "c'est vrai qu'il peut y avoir des aggravations avec les facteurs de risque que j'évoquais tout à l'heure la prématurité, le tout petit âge et dans ces cas-là, il faut réagir rapidement ".

2. Pourquoi l'épidémie est-elle plus virulente cette année ?

"C'est dans le 'cette année', finalement, qu'on a la réponse puisque l'année dernière, il n'y a pas vraiment eu d'épidémie de bronchiolite. Parce que l'année dernière, la Covid-19 nous a bien occupé tout l'hiver et on a été très occupés. On a été très attentif à maintenir des gestes barrières, on s'est lavé les mains, on a porté un masque, on a été très vigilant, ce que l'on ne fait pas d'habitude et ce qui a permis finalement de diminuer le risque de la bronchiolite", répond la médecin à Jérôme Florin. 

"D'habitude, à peu près 30% des moins de 2 ans contractent la bronchiolite chaque hiver. L'année dernière, ces 30% ne l'ont pas. Donc aujourd'hui, ils sont innocents et naïfs face au virus de la bronchiolite", précise Anne Sénéquier. Et avec "le relâchement des gestes barrières", on voit les virus saisonniers "de la bronchiolite, la gastro, la grippe qui reviennent en force".

3. Quid de la gastro et de la grippe ?

"D'habitude la grippe, c'est 2,5 millions de personnes par an", explique la médecin. Mais l'année dernière, il n'y a pas eu de comptage de cas de la grippe, car il y en a eu "très peu", et que le virus n'a pas circulé de manière active. 

"Pour éviter que la grippe ne soit plus impactante cette année, il faut continuer à respecter les mesures barrières (...)  Il va falloir voir aussi, en fonction de l'efficacité des vaccins antigrippaux qui vont arriver et surtout s'ils correspondent aux souches qui vont circuler parmi la population", décrit-elle. Anne Sénéquier rappelle pour terminer l'importance de se faire vacciner contre le virus de la grippe pour les plus de 65 ans, de continuer à respecter les gestes barrières.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/