2 min de lecture Société

Antisémitisme et antisionisme : deux notions bien distinctes

ÉCLAIRAGE - Alors que des députés souhaitent que l'antisionisme soit reconnu comme un délit, à l'image de l'antisémitisme, il est utile de rappeler qu'il s'agit de deux notions distinctes.

Un homme porte une kippa à Hambourg, en mai 2018 (illustration)
Un homme porte une kippa à Hambourg, en mai 2018 (illustration) Crédit : Daniel Bockwoldt / dpa / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Plusieurs députés, de tous bords, vont proposer une résolution ou une proposition de loi mardi 19 février pour que l'antisionisme soit, comme l'antisémitisme, reconnu comme un délita révélé franceinfo ce lundi.

"La haine d’Israël est une nouvelle façon de haïr les juifs", a estimé le président du groupe d'études qui travaille sur le sujet depuis plusieurs semaines désormais. Résolution ou proposition de loi : le choix sera annoncé mardi après-midi, à la veille du discours d’Emmanuel Macron au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). 

Toutefois, cette proposition suscite des réserves dans les rangs du gouvernement et de la classe politique. "Il faut faire attention à ce que l'on veut condamner", a affirmé sur France 2 la ministre de la Justice Nicole Belloubet, qui estime que cela "mérite un débat au Parlement". "On doit pouvoir critiquer la politique de M. Netanyahu, comme on doit pouvoir critiquer une politique de théocratie islamiste sans passer pour un antimusulman ou sans passer pour un antisémite", a pour sa part expliqué le député Insoumis Éric Coquerel.

Si les notions d'antisionisme et d'antisémitisme sont souvent confondues ou liées, leurs définitions sont bien différentes et ne recouvrent donc pas les mêmes enjeux. 

Antisémitisme : la haine du peuple juif

À lire aussi
Laurent Gerra humour
Le meilleur de Laurent Gerra avec François Bayrou et Jack Lang

L'antisémitisme s'oppose au sémitisme qui, lui, regroupe un "ensemble de caractères propres aux Sémites, à leurs civilisations", selon la définition du Larousse. L’antisémitisme est une forme de racisme, de xénophobie, qui promeut la haine des Juifs et non pas le rejet de la politique d'un État. Il s'agit là d'une "doctrine ou d'une attitude systématique de ceux qui sont hostiles aux Juifs et proposent contre eux des mesures discriminatoires", explique Le Larousse.

Toutefois, le terme est impropre puisque les Sémites ne sont pas seulement composés des Juifs, mais aussi des Arabes. Pourtant, couramment, on entend par antisémitisme le rejet des Juifs, exclusivement.

Antisionisme : hostilité envers l'État d'Israël

Le sionisme n'est ni une religion, ni un peuple, mais une idéologie politique, un mouvement, qui a mené à la conception d'un État hébreu. Si l'on suit la définition du sionisme du Petit Robert, l'antisionisme est donc l'opposition au "mouvement politique et religieux, visant à l’établissement puis à la consolidation d’un État juif (la nouvelle Sion) en Palestine".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Antisémitisme Israël
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants