2 min de lecture Islam

Aïd el-Kebir : que fêtent les musulmans à partir de ce dimanche ?

ÉCLAIRAGE - Les musulmans de France et du monde entier célèbrent à partir de ce dimanche 11 août et pendant quatre jours, l’Aïd el-Kebir. Il s'agit de la fête la plus importante de l'islam, qui marque notamment la fin du pèlerinage à La Mecque.

>
Les musulmans fêtent l'Aïd à travers le monde Crédit Image : AFP / Archives, Miguel Medina | Crédit Média : AFPTV TEAM / AFPTV / AFP | Date :
Camille Schmitt
Camille Schmitt
Journaliste

"Aïd Moubarak". À partir de ce dimanche 11 août, les musulmans du monde entier célèbrent l'Aïd el-Kebir, ou l'Aïd el-Adha. Aussi appelée "la grande fête" ou "la fête du sacrifice", il s'agit de la fête la plus importante de l'islam. Les célébrations durent quatre jours et s'étendent donc jusqu'au jeudi 15 août.

La date de l'Aïd el-Kebir change tous les ans, et peut même varier selon les pays. Elle a lieu le dixième jour du "dhul al-hijja", le dernier mois du calendrier lunaire musulman, qui considère que nous sommes 1440. La date de l'Aïd est déterminée par les hautes autorités musulmanes.

Dans la plupart des pays, les croyants s'alignent sur la décision de la Cour Suprême d'Arabie saoudite, royaume gardien des lieux saints de l'islam. Elle est généralement suivie par le Conseil français du culte musulman (CFCM). 

Le sacrifice, une pratique très encadrée en France

L'Aïd el-Kebir marque la fin du pèlerinage à La Mecque, le "hajj", qui constitue le cinquième pilier de l'islam. La fête a lieu au lendemain de l'ascension du mont Arafat, point culminant du pèlerinage.

À lire aussi
Marche contre l'islamophobie à Paris le 10 novembre 2019 manifestations
Marche contre l'islamophobie : Polony juge le port d'une étoile jaune "indécent"

Cette fête commémore un événement relaté à la fois dans le Coran et l'Ancien Testament : la soumission d'Ibrahim, ou Abraham, à Dieu. Le texte dit que celui-ci était prêt à sacrifier son fils Ismaïl, ou Ismaël, pour prouver sa foi. Alors qu'il était sur le point d'égorger son fils, l'ange Djibril, ou Gabriel, est intervenu, et a remplacé l'adolescent par un bélier.

C'est pourquoi pendant "la grande fête", les musulmans qui en ont les moyens sacrifient un animal (un mouton, une vache, une chèvre), après la prière collective qui a lieu dans la matinée. L'Aïd étant une fête de partage, la viande est en partie offerte aux pauvres

Bien qu'il soit largement pratiqué, le sacrifice n'est pas obligatoire car il ne constitue par un pilier de l'islam. En France, cette pratique est d'ailleurs très encadrée. Pour des raisons sanitaires, il est interdit que l'animal soit sacrifié chez soi, comme le voudrait la tradition. Pour que les musulmans puissent observer leur culte, le gouvernement a mis en place un réseau d'abattoirs temporaires, qui tuent l'animal de manière "licite" (halal). Ceux qui n'en ont pas les moyens peuvent remplacer le sacrifice par des dons aux nécessiteux.

L'Aïd el-Kebir est à distinguer de l'Aïd el-Fitr, "la petite fête", qui célèbre la fin du mois de ramadan.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Islam Fête Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants