1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Ramadan 2019 : les interdits du mois de jeûne
1 min de lecture

Ramadan 2019 : les interdits du mois de jeûne

Ce lundi 6 mai a débuté le ramadan. Durant ce mois sacré, l'un des 5 piliers de l'Islam, les musulmans devront respecter quelques interdits.

Des pâtisseries arabes préparées la veille du ramadan en France (illustration)
Des pâtisseries arabes préparées la veille du ramadan en France (illustration)
Crédit : SIPA
Simon Dujardin
Simon Dujardin
Journaliste

Ce lundi 6 mai a débuté le ramadan comme annoncé par le Conseil français du culte musulman (CFCM). Pendant un mois, les fidèles auront quelques interdits à respecter.

Comme chacun sait, durant le mois de jeûne, les musulmans n'ont pas le droit de manger ni de boire quoique ce soit, de l'aube au crépuscule. Cela correspond aux heures de prière, celle du matin est appelée "Fajr", c'est après cette dernière que les interdictions prennent effet, jusqu'au "Maghreb", la prière du soir mettant fin au jeûne de la journée. "Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et ne rompez le jeûne que lorsque vous le verrez aussi", aurait prescrit le Prophète dans un hadith (commentaire oral).

Le jeûne consiste à ne rien avaler d'autre que sa salive tout au long de la journée. Il est cependant autorisé de prendre des douches, et même de se rincer la bouche. 

Des interdictions plus méconnues

À côté du jeûne, certaines d'autres pratiques sont également prohibées. Comme les relations sexuelles, qui à l'instar de la nourriture, sont interdites. Mais ce n'est pas la seule action a être défendu puisque fumer une cigarette ou quoique ce soit d'autre est également impossible durant le mois sacré.

À lire aussi

Il y a aussi des interdictions que ne sont reconnues que par une partie de la communauté, comme le fait de ne pouvoir écouter de musique, utiliser un langage grossier ou de se maquiller.

Certaines personnes, dans des cas précis, peuvent être dispensées de ce mois de jeûne. Les jeunes mamans qui allaitent leurs bébés, mais aussi les les femmes enceintes, les personnes âgées, et les malades peuvent être exemptés. Ces derniers pourront "rattraper" ces jours de jeûne plus tard. Les malades touchant un salaire peuvent aussi donner ce qu'on appelle la "zakat", le 3e pilier de l'islam, ce qui correspond à des dons pour les personnes dans le besoin.

À regarder

Ramadan : boire, manger, faire l'amour, les interdits du mois sacré de jeûne
00:38
La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/