2 min de lecture Salon de l'agriculture

Agriculture : le lisier de porc, fournisseur d'énergie ?

Au Salon de l'Agriculture, le "biogaz café" renseigne les agriculteurs qui souhaitent devenir producteurs d’énergie et construire une cuve sur leur ferme, afin de faire du gaz.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Le lisier de porc, fournisseur d'énergie ? Crédit Image : RAUL ARBOLEDA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Marie Gingault

Avec de la bouse de vache, du lisier de porc, ou encore des déchets de cultures, il est possible de produire du gaz, ça s'appelle la méthanisation. Il s'agit d'une cuve, recouverte d'un dôme, construite à côté de la ferme, dans laquelle on met les déchets. Puis on chauffe, on brasse, et la fermentation crée du méthane, qui ensuite est soit transformé en électricité, soit est injecté dans les réseaux de gaz de ville.

600 agriculteurs en sont équipés en France, on est encore loin des 10.000 que compte l'Allemagne. Dans l'hexagone, 1.000 projets sont en attente. Cela se développe doucement, car les pouvoirs publics sont un peu dans le gaz, si j'ose dire. On fait voter des lois pour développer les énergies renouvelables, il y avait un objectif de 10% de gaz issu de la méthanisation en 2030, mais comme cela coûte un peu cher, l'ambition a été revue à la baisse, et on est revenu à 7%.

Comme toutes les énergies vertes au départ, elle est chère à produire et puis, à force de se déployer, les coûts baissent. L'État subventionne les producteurs en leur garantissant un prix d'achat qui est aujourd’hui deux fois plus élevé que le prix du gaz qu'on a chez nous. Le biogaz est bien plus cher que legaz naturel issu du pétrole, mais il faudrait tenir compte de ses avantages. 

Cette énergie débarasse des déchets agricoles

Au lieu d'épandre du lisier de porc en Bretagne, qui se retrouve dans les rivières et qui fait des algues vertes, là vous en faites du gaz. Et ce qui reste, la partie solide, peut servir d'engrais. De plus, c’est une énergie locale, le gaz aujourd'hui on l'importe d'Algérie ou encore de Norvège. Là, il est produit à coté de chez nous.

À lire aussi
Un agriculteur avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture à Paris. santé
Coronavirus : "Tout le monde est un peu déçu", dit le porte-parole du Salon de l'agriculture

Il est vrai qu'en Allemagne, il y a des hectares de maïs cultivé pour être entièrement transformé en gaz, donc ça prend de la place aux surfaces agricoles, qui doivent nous nourrir. Cependant pas de panique, en France la loi l'interdit. On ne peut méthaniser que des déchets agricoles. C'est un complément de revenu pour les agriculteurs, qui au Salon de l'Agriculture cette semaine, peuvent se renseigner au "biogaz café", dans le hall 4.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Salon de l'agriculture Agriculture Énergie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants