2 min de lecture Énergie

Énergies renouvelables : la France "n'est pas un bon élève", note un spécialiste

INVITÉS RTL - Alors que la France est le cancre de l'Europe en matière d'énergie verte et d'énergie propre, Jean-Yves Grandidier, fondateur de France Énergie Éolienne et Julien Aubert, député LR du Vaucluse sont revenus sur la situation actuelle de l'éolien en France.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Énergies renouvelables : la France "n'est pas un bon élève" Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Quentin Marchal

Faut-il davantage réglementer l'implantation des éoliennes dans notre pays ? La question mérite d'être posée alors que la France s'est retrouvée en dernière position du classement européen en matière d'énergie verte et d'énergie propre. Actuellement, l'éolien couvre 7,2% de la consommation énergétique en France et les énergies renouvelables dans leur ensemble représentent 23%. Un total qui se situe bien loin des 50% espérés en 2050.

Jean-Yves Grandidier, fondateur de France Énergie Éolienne, estime que "cela ne va pas assez vite". La France "n'est pas un bon élève" car "7%, c'est deux fois moins que la moyenne européenne", souligne-t-il alors qu'on a "un territoire capable d'accepter beaucoup plus d'éoliennes avec des surfaces maritimes contenant des régimes de vents différents ".

Julien Aubert, député Les Républicains (LR) du Vaucluse et auteur d'une future proposition de loi pour encadrer et raisonner le développement de l'éolien en France, souhaite instaurer un droit de veto pour les communes afin de mettre plus de distance entre les habitations et les éoliennes (1.500 mètres contre 500 actuellement). Une proposition qui s'explique pour "des raisons sanitaires" selon lui, qui ajoute que "cette distance a déjà été prise dans d'autres pays". Il déplore également que "la politique actuelle ne permet pas de lutter contre le réchauffement climatique".

Une facture de 72 à 90 milliards d'euros à prévoir

Julien Aubert évoque ensuite le coût total de l'éolien en France pour atteindre les 50% espérés d'ici 2050 : "La facture totale s'élèverait de 72 à 90 milliards d'euros", soit l'équivalent de ce que la France a mis dans le parc nucléaire historique français auquel il faut ajouter le photovoltaïque qui représente 45 milliards d'euros.

À lire aussi
Pour lutter contre la précarité énergétique, le gouvernement pourrait mettre en place un "chèque énergie", dont les montants seront progressifs consommation
Chèque énergie : le calendrier des versements département par département

Jean-Yves Grandidier déplore la situation actuelle de l'énergie en France et évoque "la croisée des chemins" : "Nos centrales nucléaires vieillissent, ne sont pas éternelles et il faut commencer à voir comment on va les remplacer au fur et à mesure. Avec les énergies éoliennes et solaires, on pourrait produire 80% de notre électricité".

Toutefois, le député du Vaucluse réplique et rappelle que les éoliennes peuvent causer des nuisances sonores aux habitants  : "Ils ne dorment plus, leurs habitations sont confrontées au bruit et malgré le dépôt de plainte, cela ne s'arrange pas". Il faut revoir les conditions de mise en place des éoliennes selon lui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Énergie Éolienne Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants