1 min de lecture Agriculture

"Il n'y a aucun avenir pour l'agriculture industrielle", selon un agronome

INVITÉ RTL - À l'occasion du Salon de l'agriculture, Marc Dufumier, ingénieur agronome, a présenté sa vision de l'agro-écologie, une agriculture respectueuse des écosystèmes, qu'il oppose au modèle productiviste dominant.

C'est notre plane`te - On refait la planète La rédaction de RTL iTunes RSS
>
"Il n'y a aucun avenir pour l'agriculture industrielle", selon un agronome Crédit Image : Denis CHARLET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Générique 6
Alexandre de Saint Aignan édité par Benoît Collet

Glyphosate, réforme de la PAC, changement de modèle agricole, réchauffement climatique... Le monde paysan actuel est traversé par de nombreuses problématiques, qui touchent autant à l'avenir de la profession qu'aux questions de bien-être animal et d'alimentation plus saine.

Pour Marc Dufumier, ingénieur agronome et auteur du livre De la terre à l'assiettel'agriculture intensive ne peut pas constituer un modèle viable pour l'avenir des paysans français. "Il n'y a aucun avenir pour l'agriculture industrielle bas de gamme", dit-il, au micro de RTL

Lui défend le concept d'agro-écologie, où les agriculteurs ne sont plus seulement des cultivateurs et des éleveurs mais également des "organisateurs d'éco-systèmes". "Il s'agit d'un modèle moins industriel, plus artisanal, et plus intensif en emplois", explique le scientifique.

L'agriculture du futur devra mieux se servir des ressources naturelles

Exemple parfait, le bocage. "Il ne s'agit pas du tout de paysages naturels mais de zones qui ont été façonnées par l'homme. Les haies entre les champs abritent des coccinelles, des abeilles, qui servent de pesticides et de fertilisateurs", dit l'ingénieur agronome. Selon Marc Dufumier, l'agriculture du futur devra mieux se servir des ressources naturelles à disposition pour réduire les intrants chimiques, comme le glyphosate.

Sur la réforme de la PAC, l'agronome préconise de transformer les subventions en "paiements en échange de services environnementaux". "Nous devons arrêter de considérer les agriculteurs en mendiants", assure-t-il.

À lire aussi
Des légumes issus de l'agriculture biologique (illustration) conso pratique
Bio et équitable : un nouveau label voit le jour

Quant à l'agri-bashing, "les agriculteurs ont de bonnes raisons de s'en inquiéter, estime Marc Dufumier. Mais assimiler toute critique des pesticides à des attaques envers les agriculteurs serait une erreur. Au contraire il s'agit de leur rendre service."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants