1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Agriculture : "Ce n'est pas normal" de ne pas en vivre, soutient un syndicaliste
1 min de lecture

Agriculture : "Ce n'est pas normal" de ne pas en vivre, soutient un syndicaliste

INVITÉ RTL - François-Etienne Mercier, vice-président des jeunes agriculteurs, appelle à faire passer une loi pour une meilleure rémunération de la profession.

Agriculture : "ce n'est pas normal" de ne pas en vivre, soutient un syndicaliste (Illustration).
Agriculture : "ce n'est pas normal" de ne pas en vivre, soutient un syndicaliste (Illustration).
Crédit : Philippe HUGUEN / AFP
Agriculture : "ce n'est pas normal" de ne pas en vivre, soutient un syndicaliste
09:49
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier
Animateur

À partir de ce vendredi 18 juin et jusqu'au dimanche 20 juin se tiendront partout en France les journées nationales de l'agriculture. Objectif : "faire découvrir la réalité agricole", mais aussi susciter des vocations, pour faire face au manque de bras dans la profession. 

Dans les 5 prochaines années, près de la moitié des agriculteurs vont avoir l'âge de partir à la retraite. Il faut donc trouver des jeunes, car les enfants d'agriculteurs ne suffiront pas à faire se renouveler le monde agricole. La profession a besoin de citadins ou de personnes venant d'autres milieux. 

L'un des freins aux vocations est la difficulté de certains agriculteurs à se rémunérer. "Peu importe le nombre de personnes qui n'arrivent pas à en vivre, ce n'est pas normal", soutient au micro de RTL François-Etienne Mercier, vice-président des jeunes agriculteurs. "C'est une problématique sur laquelle il faut travailler", assure-t-il, en évoquant la proposition de loi du député LaREM Grégory Besson-Moreau "qui vise à intégrer un revenu décent pour l'agriculteur dans le prix final du produit". "On essaie de faire en sorte que tous les agriculteurs vivent décemment de leur métier."

Lui en est certain, "demain, le métier d'agriculteur sera encore plus attractif". La profession va en tous cas lancer une grande campagne de communication à l'image de celles de l'armée de terre. On n'y parlera pas d'agriculteurs mais d'"entrepreneurs du vivant". "Nous sommes de véritables entreprises. [...] C'est un métier qui a énormément évolué", assure François-Etienne Mercier.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/