3 min de lecture Consommation

Affaire Lactalis : 3 questions pour comprendre le scandale sanitaire

ÉCLAIRAGE - Le groupe agroalimentaire avait ordonné le rappel de plusieurs centaines de lots de laits infantiles mi-décembre, suite à une contamination à la salmonelle. Depuis, les différents acteurs du dossier se renvoient la balle.

Des boîtes de lait infantiles (illustration)
Des boîtes de lait infantiles (illustration) Crédit : Bob Edme/AP/SIPA
109996784729281669890
Clarisse Martin
et AFP

L'affaire ne cesse de rebondir. Lactalis a procédé à un rappel massif de lots infantiles depuis le début du mois de décembre, en France mais également dans des pays européens comme les Pays-Bas. Ces lots, fabriqués dans l'usine Lactalis de Craon (Mayenne), sont contaminés par la salmonelle. 

Le 26 décembre, la justice française a ordonné l'ouverture d'une enquête préliminaire à l'encontre de la multinationale, premier groupe laitier mondial, pour "blessures involontaires", "mise en danger de la vie d'autrui", "tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine" et "inexécution d'une procédure de retrait ou de rappel d'un produit", préjudiciable à la santé.

Malgré le rappel, plusieurs géants de la grande distribution, parmi lesquels les enseignes Leclerc, Auchan, Intermarché, Cora, Système U ou encore Carrefour et Casino, ont admis avoir continué à vendre des produits impropres à la consommation.

À lire aussi
L'iPhone Xr est commercialisé à partir de 859 euros Connecté
Pourquoi il vaut mieux acheter l'iPhone Xr que l'iPhone Xs


Au 9 janvier, au moins 35 nourrissons ont contracté la salmonellose après avoir consommé un produit laitier fabriqué par Lactalis dans son usine mayennaise, recense Santé publique France. 18 d'entre eux ont été hospitalisés, mais tous sont à présent sortis de l'hôpital.

1. D'où provient la bactérie responsable ?

Le dénominateur commun entre tous les produits infectés par la salmonelle est qu'ils ont été fabriqués dans l'usine Lactalis de Craon. Le site a cessé de fonctionner depuis le mois de décembre, et ne se remettra pas en branle avant le 4 février, sous réserve d'une possible prolongation de la mesure par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte), les services de l'État compétents en la matière.

L'usine avait déjà subi une contamination à la salmonelle en 2005. Le 10 janvier, l'institut Pasteur a confirmé que la souche de la bactérie à l'origine de l'infection il y a 12 ans, et celle présente actuellement, sont identiques. La persistance de cette souche de salmonella agona n'est pas surprenante, selon les spécialistes. La question est d'identifier précisément le lieu où elle a pu survivre.

Au micro de RTL ce 11 janvier, le directeur du Centre de référence des salmonelles à l'institut Pasteur, François-Xavier Weill, s'est montré sceptique quant à la survie de la bactérie directement dans l'usine. "C'est possible, mais peu probable", a déclaré le docteur, estimant qu'elle se développe habituellement dans le tube digestif des animaux, où elle peut se nourrir de liquides et de nutriments.

2. Quels sont les risques d'une contamination ?

Ce sont les aliments d'origine animale qui sont à la source de la contamination, particulièrement s'ils sont consommés crus ou insuffisamment cuits. Largement répandue, cette bactérie est souvent à l'origine d'infections bénignes, mais peut avoir des conséquences potentiellement graves chez les populations fragiles, comme les nourrissons.

Classée parmi les maladies infectieuses, environ 300 cas de salmonellose par million d'habitants sont dénombrés chaque année. Après la contamination, les symptômes surviennent rapidement, en général au bout d'une demi-journée d'incubation. Similaires à ceux de la gastro-entérite, ils consistent en des crampes abdominales, diarrhée, une fièvre légère voire la nausée. Des complications, comme une septicémie, peuvent potentiellement se produire. Pour les nourrissons, le risque de déshydratation n'est pas négligeable. 

Un numéro vert a été mis à disposition des parents pour répondre à leurs interrogations (0800 120 120, ouvert de 09 heures à 20 heures). 

3. Qui sont les responsables ?

À ce jour, les responsabilités ne sont pas tranchées, et les conclusions de l'enquête ne sont pas connues. Lors d'une conférence jeudi 11 janvier, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a pointé la responsabilité des distributeurs des produits, évoquant un "dysfonctionnement majeur dans la procédure de retrait/rappel" des lots incriminés. Lors de la reprise des activités de l'usine, dont la date n'est pas connue, les services vétérinaires seront "particulièrement vigilants", a assuré le ministre.

Dans une conférence de presse tenue le même jour, Bruno Le Maire a rappelé "que ce sont les distributeurs qui sont responsables des produits qu'ils commercialisent". Le ministre de l'Économie a également dénombré 30 grandes surfaces, 44 pharmacies, deux crèches, deux hôpitaux et trois grossistes concernés par la vente de ces produits. Dans les rayons de la grande distribution, 2.500 contrôles supplémentaires seront exécutés pour vérifier l'effectivité du retrait de "tous les lots suspects", a annoncé le locataire de Bercy, dénonçant des "comportements inacceptables", avant de convoquer la direction de Lactalis ainsi que les distributeurs au ministère.

Invité de RTL ce jour-là, Benoît Hamon a interpellé l'exécutif. "Il y a une défaillance des entreprises de la grande distribution, et peut-être aussi une défaillance de l'État. (...) J'aimerais que le gouvernement nous réponde", a réclamé l'ex-candidat socialiste à l'élection présidentielle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Société Alimentation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791785767
Affaire Lactalis : 3 questions pour comprendre le scandale sanitaire
Affaire Lactalis : 3 questions pour comprendre le scandale sanitaire
ÉCLAIRAGE - Le groupe agroalimentaire avait ordonné le rappel de plusieurs centaines de lots de laits infantiles mi-décembre, suite à une contamination à la salmonelle. Depuis, les différents acteurs du dossier se renvoient la balle.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/affaire-lactalis-3-questions-pour-comprendre-le-scandale-sanitaire-7791785767
2018-01-11 12:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SOi-KcVWooGkwY9czVt76A/330v220-2/online/image/2018/0111/7791785961_des-boites-de-lait-infantiles-illustration.jpg