1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. 75e anniversaire du Débarquement : Omaha Beach, le bain de sang
2 min de lecture

75e anniversaire du Débarquement : Omaha Beach, le bain de sang

LES LIEUX MYTHIQUES DU DÉBARQUEMENT (5/5) - Omaha Beach, l'expression de la violence des affrontements.

Omaha beach
Omaha beach
Crédit : Frédéric Veille
75e anniversaire du Débarquement : Omaha Beach, le bain de sang
02:32
75e anniversaire du Débarquement : Omaha Beach, le bain de sang
02:33
Frédéric Veille - édité par Simon Dujardin

Omaha Beach, 8 km de plage. Sous les ordres du général Bradley, des milliers d’américains débarquent aux premières heures du jour du 6 juin 1944.

"Ils sont arrivés à 6h30 le matin. Les Allemands ont été surpris mais malheureusement les avions Alliés n’avaient pas bombardé au bon endroit. De ce fait, les blockhaus étaient toujours en état de marche et malheureusement, les Allemands tiraient sur les Américains qui débarquaient en face d’eux", explique Catherine Chartier, la directrice du Mémorial Omaha Beach.

Sur la plage, c’est le chaos et à quelques kilomètres de là, dans le village de Trévières, Claude Feutry 15 ans à l’époque échappe de peu à la mort. "Il y a énorme obus de marine qui est tombé près des écoles. Moi, j’ai été sauvé par le mur, les éclats sont passés au dessus de ma tête. Mon père m’a alors dit "demi-tour, on rentre à la maison". Et là, il ouvre la fenêtre au nord de la maison regarde vers la côte et il me dit 'c’est le débarquement'."

Claude feutry en mai 2019
Claude feutry en mai 2019
Crédit : Frédéric Veille

Quand les premiers obus sont arrivés, nous n’avons pas tellement réalisé. Mais après, c’était un feu incessant.

Georgette Godes

Un débarquement que Georgette Godes, 7 ans ce jour-là, a vécu aux premières loges, elle habitait chez ses grands-parents dans la première maison au dessus de la plage d’Omaha.

À lire aussi

"Evidemment, on n’est pas descendu à la plage. Il en était hors de question. Quand les premiers obus sont arrivés, nous n’avons pas tellement réalisé, explique-t-elle. Mais après, c’était un feu incessant. On entendait les obus tomber partout alors là on a quand même compris qu’une bombe pouvait nous tuer. Et pépère qui disait toujours 'celle là elle n’est pas pour nous, elle n’est pas pour nous'. C’est longtemps après qu’on a compris qu’on avait vécu un miracle."

Un miracle mais des milliers de morts sur cette plage normande rebaptisée Omaha la sanglante. "Cette histoire il ne faut pas l’oublier. La renaissance a démarré sur cette plage. C’est grâce aux jeunes Américains qui ont débarqué sur cette plage qu’on est aujourd’hui en totale liberté d’échanger et de continuer à vivre normalement", conclût Philippe Laillier l’actuel maire de Saint-Laurent-sur-Mer.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/