2 min de lecture Économie

Les infos de 18h - Ford-Blanquefort : les salariés reçoivent leurs lettres de licenciement

La cour d'appel de Bordeaux s'est déclarée incompétente à juger si oui ou non la fermeture du site était motivée par des impératifs économiques.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Ford-Blanquefort : les salariés reçoivent leurs lettres de licenciements Crédit Image : GEORGES GOBET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe De Maria édité par Noé Blouin

C'est le coup de grâce pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort. La CGT avait saisi la justice civile, pour faire reconnaître que la fermeture du site n'était pas motivée par des impératifs économiques. Mais la Cour d'appel de Bordeaux s'est déclarée incompétente pour en juger. C'était le recours de la dernière chance pour faire annuler le plan social qui touche 872 salariés. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, les salariés reçoivent en ce moment leurs lettres de licenciement.

"Y'a personne qui est capable de rendre justice", a réagi une salariée de l'usine Ford, au micro de RTL. Philippe Poutou, le leader historique de la contestation à Blanquefort, accuse lui aussi le coup : "On est scandalisé, écœuré, et c'est vrai qu'on est triste, parce que c'est une bataille quand même assez longue et qu'on sait que là, on va être licencié. On n'a pas réussi à empêcher ce qu'on devait empêcher, c'est-à-dire nos licenciements".

Pour se donner du courage les salariés organisent un concert à Mérignac, en Gironde, samedi 21 septembre, sous le slogan "Ford, même pas mort". De son côté, la CGT a décidé de se pourvoir en cassation, mais sans grand espoir.

À retrouver dans ce journal

Immigration - Emmanuel Macron s'est montré clair sur le sujet : "La République en Marche doit regarder le sujet de l'immigration en face et ne pas être un parti bourgeois", a-t-il affirmé. Des déclarations qui ont réveillé certaines tentions au sein du parti majoritaire.

À lire aussi
Une voiture électrique en charge. (Illustration) économie
Transports : la Commission européenne dit oui à "l'Airbus des batteries"

Plan anti-stupéfiant - Le gouvernement a annoncé 55 mesures pour lutter contre le trafic de drogue. Parmi les mesures phares, la création de l'Ofast, l'office anti-stupéfiant.

Décès d'un étudiant - Un étudiant est mort, samedi 14 septembre, lors d'un week-end d'intégration en Belgique. La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, qui avait instauré une sorte de charte de bonne conduite l'an dernier, regrette que les étudiants tentent de s'y soustraire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Ford Licenciement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants