2 min de lecture Impôts

Baisse des impôts : "Les marges de manœuvre sont faibles", dit Lenglet

La croissance ralentit, ça veut dire qu'il n'y aura pas de cadeau de la conjoncture. Et les baisses de dépenses, qui seules pourraient permettre une diminution importante des impôts, ne sont pas au rendez-vous.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Baisse des impôts : "les marges de manœuvre sont faibles", dit Lenglet Crédit Image : Philippe HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Camille Schmitt

Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, a dit dimanche 7 avril dans une interview au Journal du Dimanche que les impôts allaient baisser. Mais les marges de manœuvre objectives pour baisser les impôts pour les ménages sont faibles, et elles devraient le rester pour les temps qui viennent. 

La croissance ralentit plutôt, ça veut dire qu'il n'y aura pas de cadeau de la conjoncture. Et les baisses de dépenses, qui seules pourraient permettre une diminution importante des impôts, ne sont pas au rendez-vous. Ces dépenses ont bien baissé en 2018 et, il faut le souligner, c'est rare. Mais la réduction est très faible.

Le ministre dit également, plus loin dans l'entretien, qu'il est celui qui a déjà le plus baissé les impôts depuis 20 ans. Mais c'est complètement inexact, il est vraiment brouillé avec les chiffres. 

Les prélèvements obligatoires à 45% du PIB

Selon les comptes de l'INSEE, les prélèvements obligatoires sont passés de 45,2% du PIB en 2017, record de l'histoire de France, à 45%, deuxième record de l'histoire de France. Une baisse de 0,2% de PIB, il n'y a pas de quoi tirer un feu d'artifice. 

À lire aussi
Un avis d'impôt sur les revenus (illustration) OCDE
Fiscalité : la France championne de l'OCDE des impôts les plus élevés

C'est bien moins que Sarkozy lorsqu'il est arrivé en 2007, où la réduction avait a été 5 fois supérieure. C'est aussi moins que Chirac, en 2005-2006, c'est moins que Jospin, qui avait fortement baissé l'impôt sur le revenu à l'initiative du patron de Bercy de l'époque, Laurent Fabius.

Des annonces dans la semaine

Il devrait y avoir des baisses d'impôt dans la foulée du grand débat, annoncées par l'exécutif dans les jours qui viennent. Selon nos informations, il pourrait y avoir une refonte du barème de l'impôt sur le revenu, pour le rendre moins brutal à l'entrée, c'est-à-dire pour ceux qui gagnent 1.500 à 2.000 euros par mois. 

Il y aura une suppression de la taxe d'habitation pour tous les contribuables, cela a été annoncé il y a quelques jours. Il devrait y avoir aussi une réindexation partielle des retraites, au moins pour les pensions les plus faibles. Elles sont aujourd'hui revalorisées de 0,3% seulement, c'est bien moins que la hausse des prix.

Associé à cela, il devrait y avoir aussi une diminution spectaculaire des avantages réservés aux anciens présidents, premiers ministres et certains hauts fonctionnaires, les bureaux, secrétariat particulier, voitures avec chauffeur et possibilités de cumuls de pensions et rémunération.

Nécessité de travailler davantage

Gérald Darmanin est aussi revenu une nouvelle fois sur la nécessité de travailler davantage. Soit sous la forme d'une augmentation de l'horaire hebdomadaire, de la suppression des jours fériés ou du report de l'âge légal de la retraite. Comme si, au moment où l'on sort du grand débat et que les Français attendent des cadeaux, il fallait rappeler que l'argent ne tombe pas du ciel.

Et qu'il allait bien falloir financer et les baisses d'impôts, et les éventuelles dépenses supplémentaires. Un rappel insistant, fait désormais quotidiennement par tous les ministres venus de la droite, y compris le Premier ministre, qui ne peuvent pas être aussi démonstratifs sur ce sujet sans avoir l'aval explicite du Président de la République.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Impôts Fiscalité Taxes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants