1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Vaccination : quelles règles pour les femmes enceintes ?
1 min de lecture

Vaccination : quelles règles pour les femmes enceintes ?

Face à la Covid-19, les femmes enceintes sont également invitées à se faire vacciner. Olivier Véran, ministre de la Santé, a donné davantage de précisions à ce sujet, mardi 20 juillet.

Une jeune femme enceinte de 5 mois (illustration).
Une jeune femme enceinte de 5 mois (illustration).
Crédit : NICOLAS MESSYASZ/SIPA
Julien Vattaire

C'est une question qui revient régulièrement sur la table. Alors que le gouvernement préconise plus que jamais la vaccination comme solution face à la nouvelle vague épidémique de Covid-19 qui déferle sur la France, les femmes enceintes peuvent se demander si se faire vacciner est compatible avec leur grossesse


Mardi 20 juillet, le ministre de la Santé a éclairci ce point lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Les femmes enceintes peuvent se faire vacciner contre la Covid-19 dès "le premier trimestre" de grossesse, a-t-il fait savoir. Depuis avril, leur vaccination était recommandée seulement à partir du deuxième trimestre de grossesse, avec un vaccin à ARN messager. 

Le ministre de la Santé a également présenté trois contre-indications médicales qui "concernent potentiellement quelques centaines de Français". Elles ont été établies après un avis rendu par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). 

Il s'agit du "syndrome PIMS", ou syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique, qui a touché, rarement, certains enfants et adolescent après une infection par le coronavirus. "Les réactions type myocardite, péricardite et hépatite sévère ayant nécessité une hospitalisation et faisant suite à une première injection de vaccin d’ARNm ", ont également été évoquées. Finalement, la troisième exception concerne les personnes allergiques à l'une des composants du vaccin, le PEG 2000, connu également sous le nom du polyéthylène glycol. Cette situation "doit concerner à peu près 10 cas dans notre pays", a indiqué Olivier Véran. 

Les femmes enceintes concernées par le passe sanitaire

À lire aussi

Ainsi, ni la grossesse, "ni les antécédents d’allergie à un antibiotique ou une piqûre d’abeille" ne constituent des contre-indications à la vaccination, a précisé Olivier Véran. De ce fait, l'objectif du gouvernement est d'arrêter la multiplicité des certificats de contre-indication à la vaccination. Les femmes enceintes doivent donc présenter un passe sanitaire valide ou un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures lorsqu'ils leur seront demandé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/