3 min de lecture Santé

Vaccin contre la grippe : l'histoire d'un combat contre un virus qui change chaque année

Des années 30 à aujourd'hui, retour sur la longue histoire du vaccin contre la grippe, un virus qui touche 2 à 6 millions de Français chaque année.

Micro générique Switch 245x300 La chronique du jour La rédaction de RTL iTunes RSS
>
TOUS LES VACCINS ONT UNE HISTOIRE - L'histoire du vaccin contre la grippe Crédit Image : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Jacques Serais Journaliste

La grippe a toujours existé. C'est une quasi-certitude aujourd'hui. "On a tout lieu de penser que les pandémies grippales et les épidémies saisonnières de grippe ont existé depuis très longtemps. Certains écrits datant d'Aristote font penser à des épidémies grippales, des textes du Moyen-Âge rapportent des épisodes épidémiques à cette époque là. Il est très vraisemblable que les virus grippaux ont circulé dans la population humaine avec des introductions de nouveaux virus grippaux à l'occasion de différentes pandémies depuis très longtemps", explique la Professeur Sylvie Van der Werf, responsable du Centre national de référence des virus des infections respiratoires à l'Institut Pasteur.

Ces écrits n'emploient jamais le terme de "grippe" mais ils relatent des symptômes. Forte fièvre, frissons, fatigue intense, maux de têtes et douleurs musculaires. Ce n'est que très récemment finalement que les premiers virus dit grippaux sont identifiés. "Les premiers virus grippaux ont été isolés chez le porc en 1932", poursuit la spécialiste. Quelques années plus tard, en 1944, Thomas Francis Junior poussé par l'Armée américaine développe un premier vaccin efficace. La Seconde Guerre mondiale y aura été pour quelque chose."

"Il y a eu des grippés parmi les soldats, ce qui est problématique pour une armée. Cela a incité à trouver une solution pour prémunir les troupes de cette infection, d'où l'idée de vacciner", ajoute-t-elle. Le vaccin sera finalement trouvé grâce à des travaux effectué sur un œuf de poule. "C'est un œuf de poule qui a été fécondé. Dans lequel on va inoculer le virus dans la cavité de l’œuf. Le virus va pouvoir se multiplier au niveau des cellules présentes dans cet œuf embryonné. On récolte ensuite les virus produits en grande quantité, que l'on va inactiver et c'est ça qui va être administré après les étapes de purification adéquates", résume la responsable du Centre national de référence. 

Le vaccin doit évoluer chaque année

Une fois administrée au patient, cette solution induit des anticorps contre les différents composés viraux. Une avancée majeure. Sauf que voilà : ce vaccin doit évoluer chaque année. "Le virus grippal est un virus grippal qui évolue tout le temps, en permanence, de par des mutations et des manques de corrections de son génome. Il existe quatre grands types de virus saisonniers humains. Ce sont les virus H1N1 pandémiques apparus en 2009 et qui continuent à circuler depuis. Il y a les virus de type H3N2, les deux sont des virus de type A. Il y a les virus de type B, de deux types : les victoria et les yamagata. Il existe aussi des virus de type C et de type D. Tout ça, ce sont des grippes", explique Vincent Enouf, virologue l'Institut Pasteur.

À lire aussi
Des personnes âgées dans un Ehpad, en France (illustration) coronavirus
Covid-19 : un Ehpad de la Loire recense neuf décès

Les génomes sont différents. Mais les symptômes sont identiques. C'est pourquoi chaque année, les chercheurs du monde entiers se concertent pour tenter de préparer le vaccin qui sera le plus efficace. "On essaie d'anticiper au mieux, c'est tout le système de surveillance dans lequel on est inscrit. Tous les laboratoires de référence, toutes leurs données que l'on va détecter et expertiser vont permettre de caractériser chacun des virus. Et au mois de février, on met tout en commun pour vérifier si les virus qui circulent à ce moment-là vont avoir une capacité d'évoluer. C'est un pari qui est pris. D'autres vont être toujours les mêmes. Puis l'OMS décide ou non de changer la composition vaccinale au niveau du H3N2, du H1N1 ou des virus de type B", précise Vincent Enouf.

La vaccination contre la grippe est recommandée tous les ans, d'autant plus pour les personnes fragiles. Chaque année, 2 à 6 millions de Français sont touchés par un virus grippal.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Vaccin Grippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants