2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus à Rouen : pourquoi la ville est concernée par le couvre-feu

La surprise pour les Rouennais : ils devront eux aussi respecter le couvre-feu, décrété dès samedi minuit en Île-de-France et dans 8 autres métropoles. Une mesure qui répond au regain récent de l’épidémie dans la ville normande.

Un patient infecté par le coronavirus (illustration)
Un patient infecté par le coronavirus (illustration) Crédit : JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Les métropoles de Grenoble, Lille, Saint-Étienne, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Toulouse ou encore l'Île-de-France avaient été citées à plusieurs reprises ces dernières semaines pour leur situation sanitaire fragile. De fait, elles ont toutes été placées en zone d’alerte maximale, contrairement à la ville de Rouen, classée en zone renforcée, et qui devra toutefois appliquer un couvre-feu. De quoi surprendre les habitants de cette ville de Seine-Maritime, dont certains ont dénoncé une mesure "injuste". 

"Je suis hors de moi. On veut tuer toute une profession, tout un pan de l’économie", a lancé Loïc Bonnet, directeur du théâtre À l’Ouest. "C'est vraiment un coup dur", déplore de son côté Marc Vanaldervelt le gérant du café-théâtre "Le Spotlight", sur BFM TV.  Philippe Coudy, président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) de Seine-Maritime s’est dit surpris, regrettant des jours sombres notamment pour l’hôtellerie, rapporte Paris Normandie.  

Un regain de la pandémie

La surprise et la colère se sont moins ressenties à la mairie où l'élu (PS) Nicolas Mayer-Rossignol a reconnu que l’évolution de l’épidémie alertait les autorités locales depuis plusieurs jours tout en déplorant une décision "catastrophique" pour sa commune. "Je m'y attendais parce que je suis les chiffres tous les jours, qui ne sont pas forcément donnés à toute la population", a-t-il déclaré sur BFM TV. "Et c'est vrai que les chiffres étaient inquiétants, depuis plusieurs jours, plusieurs semaines, j'avais alerté", admet-il, en appelant le gouvernement à soutenir les zones le plus sinistrées. 

Le maire a rappelé que plusieurs indicateurs montrent une hausse : le taux d'incidence "est proche des 250 cas pour 100.000, soit le seuil d'alerte maximale", détaille-t-on. Le CHU de Rouen avait lui aussi sonné l’alarme il y a quelques jours. Le centre hospitalier rapportait déjà une augmentation constante des prises en charge dues à une infection au coronavirus. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Rouen Normandie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants