2 min de lecture Maladies

Qu'est-ce que l'hépatite E du rat, que l'on croyait réservée aux rongeurs ?

Pour la première fois au monde, un cas d'hépatite E du rat a été diagnostiqué chez un homme de 56 ans, vivant à Hong Kong (Chine). Mais qu'est-ce que cette maladie, qui ne concernait auparavant que les rongeurs ?

Le rat est un des rongeurs porteurs du virus de l'hépatite E.
Le rat est un des rongeurs porteurs du virus de l'hépatite E. Crédit : CC / Flickr / Sergey Yeliseev
Leia Hoarau
Leia Hoarau
et AFP

C'est le premier cas au monde : un habitant de Hong Kong a été diagnostiqué avec l'hépatite E du rat. L'université de Hong Kong explique avoir "prouvé pour la première fois au monde que le virus de l'hépatite du rat (HEV du rat) peut infecter les êtres humains et provoquer une infection clinique".

Le patient, âgé de 56 ans, avait subi une greffe du foie dont les tests montraient un fonctionnement anormal de cet organe. D'après le South China Morning Post, les chercheurs estiment qu'il a pu être infecté par le biais d'aliments contaminés par des excréments de rats. L'homme vivait dans une cité et les abords de son domicile présentaient des signes d'infestation par les rats, ajoute le site d'informations. 

Jamais pareil cas n'avait été observé jusque-là. Il n'existait en effet aucune preuve que la maladie pouvait être transmise par le rat à l'homme, ajoutent les auteurs de l'étude.

Mais qu'est-ce que l'hépatite E du rat ?

C'était une maladie que l'on ne trouvait auparavant que chez le furet et le rat. La version "animale" de l'hépatite E est "une cousine très éloignée des variantes humaines de l'hépatite E", explique l'université de Hong Kong, qui explique que sa découverte "a une signification majeure pour la santé publique". 

À lire aussi
Des agents de santé portent des vêtements de protection pour mélanger l'eau et le chlore à Goma le 31 juillet 2019. Une deuxième personne est décédée des suites du virus Ebola dans la ville de Goma, dans l'est de la RDC. épidémie
Ebola : après un décès et deux nouveaux cas décelés au Congo, le Rwanda s'inquiète

Maladie infectieuse due à un virus attaquant le foie, elle est endémo-épidémique dans les pays en développement où la fourniture en eau potable et l'assainissement ne sont pas maîtrisés. Les variantes humaines de l'hépatite E touchent 20 millions de personnes chaque année dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). 

D'après le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, paru le 11 septembre dernier, l'hépatite E se transmet en buvant de l'eau contaminée et en mangeant de la viande infectée peu ou pas cuite, essentiellement à base de foie de porc. L'hygiène des mains insuffisantes avant de manipuler les aliments peut contribuer à propager l'infection. 

Fièvre, jaunisse, vomissements, voire défaillances hépatiques, figurent parmi les symptômes. Le problème posé par les rats, dans l'ex-colonie britannique qu'est Hong Kong, s'est aggravé ces derniers mois, en raison de la persistance d'un temps chaud et humide. Malgré tout, les autorités se veulent rassurantes : aucune épidémie n'est envisagée pour le moment. La ville a d'ailleurs été avisée de surveiller son hygiène publique afin de se débarrasser des rongeurs, précise le South China Morning Post.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maladies Santé Alimentation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants