2 min de lecture Alimentation

Petit déjeuner : Michel Cymes met en garde contre le traditionnel bol de céréales

S'il est plébiscité lors du petit déjeuner, le bol de céréales n'est peut-être pas le meilleur ami d'une nutrition saine à cause de la transformation industrielle.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Petit déjeuner : Michel Cymes met en garde contre le traditionnel bol de céréales Crédit Image : FABRICE COFFRINI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Ryad Ouslimani

Ce jeudi 19 novembre, on se penche sur le bol de céréales qui a la faveur de bon nombre de Français à l’heure du petit-déjeuner. Vous savez ce que disait le Général de Gaulle : "Comment voulez-vous gouverner un pays qui compte plus de 500 fromages ?" Et il écartait les bras, en signe d’impuissance.

Je pense que si le Général était encore de ce monde, il pourrait adapter la formule aux céréales du petit déjeuner. Il y en a de toutes les formes, de toutes les couleurs, de toutes les marques et de toutes les consistances, bio et pas bio, complètes ou pas complètes. Il y en a tellement qu’on ne sait plus lesquelles choisir.
 
Je ne vais pas faire de la pub pour les unes ou pour les autres, mais simplement attirer votre attention sur les conditions de fabrication et surtout de transformation de ce pilier alimentaire matinal.

Le mot important dans tout ça, c’est "transformation", contre lequel on vous met en garde. Plus c’est transformé, moins c’est bon pour la santé. Avec les fabricants de céréales, on a affaire à de petits cachottiers. Sur l’emballage, vous pouvez toujours vous référer au Nutriscore qui est déterminé en fonction du nombre de calories, de la teneur en acides gras saturés, de la présence de sucre, de protéines, de fibres ou de fruits, mais qui ne tient pas compte du degré de transformation.

Un indice glycémique qui monte en flèche

D’ailleurs, savez-vous pourquoi les céréales sont si croustillantes ? C'est parce qu’on a fait en sorte qu’elles soient aérées. Et si elles sont aérées, c’est parce qu’on les a préalablement chauffées et soufflées. On procède par "cuisson-extrusion". Autrement dit, on déstructure la matrice des céréales.

À lire aussi
Il y a plus de risques de tomber malade en hiver hiver
Coronavirus : comment renforcer notre système immunitaire ?

Je vous passe les détails mais tout cela provoque de l’hyperglycémie, ce qui conduit le pancréas à fabriquer de l’insuline et se termine par un coup de barre quelques heures après. En résumé, vous croyez ingurgiter des sucres lents mais en réalité, vous faites monter votre index glycémique au plafond.

Je sais bien que les ados adorent les céréales. On ne va donc pas les en priver. Mais il faut y aller à petite dose, sachant qu’en plus, on vous recommande des portions de 30 grammes, alors qu’aucun ado ne se contente pas de 30 grammes mais se satisfait du double ou du triple.

Donc je conseille, primo, de faire un peu de pédagogie avec les ados ; soit dit en passant, bon courage ! Secondo, de vous tourner un peu plus vers les flocons d’avoine ou les mueslis à base de flocons de céréales. Dernière chose : si, sur l’emballage, il est indiqué "sans sucre ajouté", ça ne fera pas de mal. Le sucre rapide du matin, allez plutôt le chercher dans les fruits frais.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alimentation Obésité
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants