2 min de lecture Michel Cymes

Michel Cymes vous donne les clés pour bien choisir ses bas de contention

Ce matin, pleins feux sur les bas de contention. Quand et pourquoi faut-il en porter ? Éléments de réponse avec Michel Cymes.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes vous donne les clés pour bien choisir ses bas de contention Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes Journaliste

Il faut y penser si vous avez eu une phlébite, une embolie pulmonaire ou en cas de maladie veineuse chronique comme les varices par exemple. Au besoin, c’est votre médecin traitant qui y pensera pour vous et ça tombe bien parce dans ce cas, vous aurez droit à une ordonnance ET au remboursement.

Les bas de contention (ou les collants, ou les chaussettes, chacun fait comme il le sent), vous pouvez aussi en porter parce que ça vous fait tout simplement du bien. C’est souvent le cas pour les personnes qui se plaignent d’avoir les jambes lourdes, ont les chevilles gonflées et collectionnent les petites veines inesthétiques.

On aura bien compris que pour ces personnes, c’est une question de confort et il n’y aura pas de remboursement. Une paire coûte environ 20 euros pour les premiers prix et ça monte jusqu’à une cinquantaine d’euros. C’est tout de même un budget parce que vous devez en avoir au moins 2 paires à disposition et les choyer.

Les choyer, c’est-à-dire les laver à froid, 30 degrés maximum. Sinon, ils se détériorent rapidement et vous devez repasser à la caisse.

Classe 1 à 4 : comment les choisir ?

À lire aussi
vaccin
Vaccins : découvrez le calendrier simplifié des vaccinations obligatoires ou non

C’est l’élasticité du produit qui fait toute la différence. Elle permet une compression de la jambe, ce qui facilite la circulation sanguine et la remontée vers le cœur du sang qui coule dans les veines. Il y a 4 classes de compression (numérotées 1, 2, 3 et 4, comme ça, c’est pas compliqué). Petit numéro, petite pression, petit problème. Grand numéro, grande pression, grand problème.

La classe 1, c’est pour éviter les jambes lourdes. Si vous travaillez debout, si vous faites un voyage de quelques heures ou si vous avez des facteurs de risque de maladie veineuse, ça constitue une bonne prévention.

La classe 2, c’est la plus prescrite. Elle convient aux femmes enceintes, aux personnes qui ont des varices ou aux habitués des vols long-courriers. La classe 3 soulage les personnes qui ont une phlébite et la classe 4 est réservé aux problèmes les plus aigus du style ulcère ouvert. Ce genre de prescription est assez rare.

Et la nuit ?

Ces bas de contention, il ne faut pas les porter n'importe comment. Tout dépend du problème. S’il est minime, le port est occasionnel. Le temps d’un voyage par exemple. 

Mais en cas d’insuffisance veineuse, il faut les porter tous les jours et penser à les mettre le plus tôt possible le matin MAIS après la douche, sur une peau parfaitement sèche et qui n’ait pas été recouverte de crème ou de lait corporel. L’hydratation, vous la faites le soir avant d’aller au lit.

Attention : on ne porte pas de bas de contention la nuit. Sauf si votre médecin vous demande de le faire, ce qui peut arriver en cas d’ulcère. Mais sinon, aucun intérêt. Lorsque qu’on est au lit, le sang ne stagne pas dans les veines. Ou alors, vous dormez debout.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Michel Cymes Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants