1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Les conseils de Michel Cymes pour se débarrasser des pellicules sèches ou grasses
2 min de lecture

Les conseils de Michel Cymes pour se débarrasser des pellicules sèches ou grasses

Qu'elles soient grasses ou sèches, les pellicules sont gênantes. Mais il convient de bien les identifier pour mieux s'en débarrasser.

Le stress favorise les cheveux blancs
Le stress favorise les cheveux blancs
Crédit : Getty
Les conseils de Michel Cymes pour enlever les pellicules sèches ou grasses
02:48
Les conseils de Michel Cymes pour se débarrasser des pellicules sèches ou grasses
02:18
Michel Cymes - édité par Benjamin Hue

Avant toute chose, il s'agit d’identifier à quel genre de pellicules vous avez affaire. Car dans la famille des pellicules, il y a deux branches. Les sèches et les grasses. Et selon que vous serez enquiquinés par les unes ou par les autres, le traitement ne sera pas le même. Comment fait-on pour les différencier ? On se pose 2 minutes et on répond à quelques questions simples. 

Si vous avez des cheveux plutôt de nature sèche, que vous êtes rarement démangé du cuir chevelu, que vous perdez parfois des cheveux mais que ça n’est pas par touffes, si vous n’avez pas de rougeurs sur le cuir chevelu et, last but not least, si vos pellicules tombent sur vos épaules et dessinent la voie lactée sur votre un costard noir à tel point que ça en devient gênant, vous avez des pellicules sèches.

A contrario, si vos pellicules restent dans vos cheveux façon casque d’argent, que vous avez des démangeaisons, que vous perdez vos cheveux par plaques et que vous avez des rougeurs sur le cuir chevelu voire sur le visage, votre problème, ce sont les pellicules grasses.

Omega-3 et produits naturels contre les pellicules sèches

De la réponse à cette question, pellicules sèches ou pellicules grasses, va découler le choix du shampoing. Alors, le shampoing, évidemment, il ne faut pas se tromper, mais il n’y a pas que le shampoing. Il y a aussi tout un tas de choses que l’on peut faire pour aider.

À lire aussi

Si vous avez des pellicules sèches, la consommation d’oméga-3 ne vous fera pas de mal. Cette bonne graisse, que l’on trouve dans les poissons gras ou l’huile de colza, aide à combattre la sècheresse cutanée.

Par ailleurs, toujours contre les pellicules sèches, si vous êtes "addict" aux colorations et aux décolorations, utilisez des produits naturels, sans oxydant. Et tant qu’à faire, utilisez un adoucisseur d’eau. Parce que si votre eau est chargée en calcaire, ça n’arrange rien.

Attention aux couvre-chefs

Contre les pellicules grasses, en plus de l’utilisation d’un shampoing adapté, que peut-on faire ? Se méfier de son sèche-cheveux. Si la température de l’air est trop élevée, vous compliquez les choses parce que l’air chaud active la production de sébum, le meilleur allié des pellicules grasses.

Même chose avec les chapeaux, les casquettes, les foulards et autres couvre-chefs parce qu’ils empêchent votre cuir chevelu de respirer. Là encore, la production de sébum s’en trouve aggravée. Enfin, gardez-vous du froid et de l’humidité qui, eux aussi, favorisent l’apparition de pellicules grasses.

Les pellicules sont avant tout une affaire d’adultes. Mais il arrive que les enfants en aient. Dans ce cas, il s’agit de pellicules sèches dues à une sècheresse cutanée. Concernant les pellicules grasses (je mets à part le cas des bébés qui transpirent beaucoup de la tête), elles épargnent les enfants, en tout cas avant la puberté, parce que la production de sébum passe par les hormones sexuelles. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/