1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Quatorzaine, dépistage ... Comment se protéger avant les fêtes de fin d'année ?
2 min de lecture

Quatorzaine, dépistage ... Comment se protéger avant les fêtes de fin d'année ?

ÉCLAIRAGE - Il existe quelques solutions pour réduire au maximum les risques de contamination lors des célébrations de Noël. Aucune ne permet cependant une protection parfaite.

Un sapin de Noël (illustration)
Un sapin de Noël (illustration)
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Victor Goury-Laffont

La majorité des Français a déjà acté que ce Noël 2020 ne serait pas comme les autres. Selon un sondage d'Odoxa pour FranceInfo, publié le 26 novembre, deux personnes sur trois (66%) envisagent ces fêtes de fin d'année avec moins d'invités que d'habitude. 72% des interrogés comptaient, à l'époque, respecter les consignes gouvernementales.

Du côté de l'exécutif, le discours s'est endurci ces dernières semaines. Pas de nouvelles restrictions, mais le Premier ministre, Jean Castex, préconise une jauge de six adultes à table tandis que le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, lance un "appel à la prudence".

Dans l'optique de protéger ses proches, notamment les plus âgés, une série de recommandations ont été émises ces derniers mois. Solution la plus populaire : s'isoler avant Noël.

Une quatorzaine difficile à suivre

La quatorzaine, ou au moins une semaine de confinement stricte, avant de se retrouver en famille permettrait une réduction importante des risques de contamination. "Tout le monde doit s'isoler 14 jours, et si ce n'est pas possible, s'il vous plaît, ne vous réunissez pas à Noël", appelait, ce vendredi 4 décembre, le médecin urgentiste et professeur en santé publique Leana Wen sur la chaîne américaine CNN.

À lire aussi

Cette option se heurte en effet à des problèmes de faisabilité : pour les personnes exerçant des professions au contact du public, s'isoler est compliqué voire impossible.

Des laboratoires bientôt submergés ?

Pour s'assurer de ne pas être contagieux, certains choisiront aussi de se faire tester juste avant de fêter Noël. Quelques limites ont cependant été soulevées, dont la fiabilité. Les tests PCR, et les tests antigéniques, légèrement moins précis, se sont avérés indispensables mais ne détectent pas 100% des cas positifs.

Par ailleurs, les laboratoires s’inquiètent d'une surfréquentation à l'approche des fêtes de fin d'année. "Il ne faut pas qu’on soit submergé par des tests de confort" a indiqué Francis Blanchecotte, président du syndicat national des biologistes, sur Europe 1.

Quels que soient les moyens de prévention retenus, certaines règles resteront intactes lors des retrouvailles. Le respect des gestes barrières, le lavage des mains fréquent et l'aération des pièces seront de mises, même avec un test négatif.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/