1 min de lecture Coronavirus

Hygiène : certains gels hydroalcooliques classés dangereux car inefficaces

VU DANS LA PRESSE - 21 produits ont présenté une teneur en alcool insuffisante, les classant comme non conformes et dangereux selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Une personne s'appliquant du gel hydroalcoolique (illustration)
Une personne s'appliquant du gel hydroalcoolique (illustration) Crédit : La chronique de Laurent Gerra du 12 mai 2020
Venantia
Venantia Petillault

Le gel hydroalcoolique fait désormais partie du quotidien des Français. Cependant des tests en laboratoire ont montré quelques ratés dans leur préparation. "Pour être efficace contre le coronavirus, les gels hydroalcooliques doivent contenir au moins 60% d'alcool. Nous avons constaté que quelques produits prélevés ne contenaient pas suffisamment d'alcool. C'est pourquoi nous avons fait classer ces produits en non-conformes et dangereux. C'était le cas en particulier de 13% des produits analysés", explique Romain Roussel, directeur de cabinet de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) à Franceinfo.

En effet, c'est lors d'un plan de prélèvements et de contrôle sur les gels et solutions hydroalcooliques lancé par la DGCCRF que cette information a été révélée. 73% des produits analysés à ce jour ont été déclarés soit non conformes (38%) soit non conformes et dangereux (35%). Plus précisément, "21 produits (13% des produits analysés) ont présenté une teneur en alcool insuffisante et se sont donc révélés non conformes et dangereux."

Et concernant les autres produits déclarés non conformes et dangereux, l'étiquetage poserait problème : "36 produits (22% des produits analysés), pour lesquels la teneur en alcool était suffisante, ont également été déclarés non conformes et dangereux en raison d’un étiquetage minimisant les dangers présentés par ces produits (principalement le danger de leur inflammabilité) et 61 produits (38%) ont été reconnus non conformes du fait d’un étiquetage incomplet ou incorrect."

Les produits identifiés comme non conformes ou dangereux font l’objet de "suites appropriées, notamment de mesures de retrait et-ou rappel", a expliqué la DGCCRF à Franceinfo.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Consommation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants