1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Huiles essentielles : comment les utiliser sans risque ?
3 min de lecture

Huiles essentielles : comment les utiliser sans risque ?

Les huiles essentielles sont très en vogue actuellement. De plus en plus de Français y ont recours pour leur santé ou leur bien-être. Alors comment les utiliser sans risque ?

Les huiles essentielles ont des effets très bénéfiques sur la santé
Les huiles essentielles ont des effets très bénéfiques sur la santé
Crédit : iStock
Huiles essentielles : comment les utiliser sans risque ?
04:03
Huiles essentielles : comment les utiliser sans risque ?
04:03
Micro générique Switch 795x530
Aline Perraudin - édité par Benjamin Hue

Les huiles essentielles suscitent un fort engouement. De plus en plus de Français en achètent pour se soigner avec. Mais on ne sait pas toujours bien les utiliser. On se tourne de plus en plus vers les huiles essentielles car ce sont des produits naturels. Elles peuvent soulager plein de petits maux quotidiens : rhumes, insomnie, stress, piqûres d’insectes. 

Mais qui dit naturel ne dit pas sans danger. Les huiles essentielles doivent être utilisées avec précaution car ce sont des extraits liquides de plantes aromatiques, très concentrés en principes actifs. Imaginez, il faut par exemple 100 kilos de fleurs de lavande ou 1 tonne de fleurs d’immortelle pour obtenir 1 kilo d’huile essentielle de chacune de ces plantes. 

Avant de se lancer, on demande toujours conseil à un professionnel de santé, par exemple, un pharmacien qui connaît bien l’aromathérapie. 

Respecter la posologie et les contre-indications

Il faut être conscient que les huiles essentielles, ce n’est pas de la médecine douce. Prenons un exemple. Pour soulager un mal de tête, on peut mettre une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sur ses tempes au lieu de prendre un paracétamol. C’est une autre façon de se soigner, mais elle n’est pas sans risque ni contre-indications. La menthe poivrée peut être toxique pour le système nerveux central. Il faut avoir la main légère avec elle, et s’abstenir si l’on est épileptique.

À lire aussi

Quelle que soit l’huile essentielle, il est indispensable de respecter la posologie indiquée sur le flacon, à la goutte près, et évidemment les contre-indications, car il y a en a. Elles peuvent être allergisantes, toxiques pour le système nerveux, pour le foie, ou encore abortives, comme le romarin. Donc prudence, si on est enceinte ou si on allaite, on ne les utilise jamais en automédication. 

Les personnes souffrant de maladies chroniques, ou à tendance allergique, les personnes âgées doivent prendre un avis médical. On demande aussi conseil, si on veut les utiliser chez les enfants.  Avant 7 ans, beaucoup d’huiles essentielles sont contre-indiquées.

Les huiles essentielles peuvent être utilisées de différentes façons, en diffusion, en inhalation. Chaque huile essentielle a ses modes d’administration. Certaines peuvent se respirer, s’appliquer sur la peau, d’autres non. D’où l’importance, là encore, de bien suivre les indications. 

Il est déconseillé d’utiliser en automédication la voie orale qui demande le plus de précautions. L’inhalation et la diffusion sont les modes privilégiés pour soulager de petits maux ORL et améliorer l’humeur. La lavande fine est, par exemple, connue pour déstresser, le pin sylvestre pour redonner de l’énergie. Pour ne pas irriter les voies respiratoires, on ne les diffuse jamais plus de 15-20 minutes d’affilée et jamais la nuit dans une chambre. 

Diluées en massage, jamais pures dans le bain

Il convient aussi de prendre certaines précautions si on veut utiliser les huiles essentielles en massages ou dans le bain. En massages, on les dilue toujours avec des huiles végétales, amande douce, argan, sésame. Dans le bain, on ne les utilise jamais pures non plus, pour ne pas irriter la peau ou les muqueuses. L’idéal est d’en mélanger quelques gouttes à une base neutre pour le bain. A défaut un gel douche. 

Enfin, de plus en plus de personnes font leurs produits de beauté elles-mêmes en recourant aux huiles essentielles. Les dermatologues invitent à la prudence. Ainsi, des huiles essentielles, comme l’arbre à thé, utilisées contre l’acné en raison de leur pouvoir antibactérien, peuvent faire plus de mal que de bien.  Là encore, on fait attention aux dosages. Et avant, on teste toujours une goutte d'huile essentielle sur le pli du coude pour s’assurer qu’on ne risque pas une réaction allergique.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/