1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Grippe : les Français seront-ils plus exposés cet hiver ?
2 min de lecture

Grippe : les Français seront-ils plus exposés cet hiver ?

La virulente épidémie de grippe qui s'achève en Australie laisse craindre le pire. Doit-on s'attendre à un retour en force de la grippe ? Les experts, partagés, tentent de démêler le vrai du faux.

Un vaccin contre la grippe (illustration)
Un vaccin contre la grippe (illustration)
Crédit : EVA HAMBACH / AFP
Joanna Wadel

À l'approche de l'hiver, la question se pose : assistera-t-on à une nouvelle poussée de grippe dans l'Hexagone ? Contrairement aux idées reçues, les habitudes acquises en deux ans de pandémie pourraient bien favoriser le retour de la maladie virale. Selon Alain Fischer, immunologue et président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, le récent relâchement de la population serait un facteur déterminant. 

"Cette année, on aura du mal à maintenir un même niveau de protection : masques, distanciation, lavage des mains intensifs...", s'est-il inquiété dans les colonnes du Parisien ce mercredi 28 septembre. Une opinion partagée par le médecin et journaliste Damien Mascret. "Il y a un relâchement des gestes barrières, qui fait que le virus grippal circule beaucoup", avait-il expliqué en mars dernier sur France 3, en réponse aux confusions autour du vaccin et de l'épisode grippal qui sévissait alors. 

Vient aussi la question des anticorps. Après deux ans de vigilance et de confinements, le système immunitaire des Français est-il paré à affronter la saison hivernale ? Les experts de la santé sont divisés. En Australie, une virulente épidémie de grippe s'achève et laisse craindre le pire. "Avec les dernières saisons de grippe qui ont été peu importantes, je pense que l'immunité dans la population est faible", a estimé de son côté la docteure Jennifer Nayak sur CNN, citée par BFMTV.

Combinaison covid-grippe : le vaccin pour seul remède

L'immunologue Sandrine Sarrazin n'est pas de cet avis. Contactée par Ouest-France en avril, cette dernière avait tenu un tout autre discours : "Il faut arrêter avec cette idée qu’à trop stimuler notre système immunitaire pour lutter contre le Covid, on a diminué ses réflexes face aux autres virus. C’est faux", avait répliqué la chercheuse. Et d'ajouter : "Avoir mobilisé le bataillon [d'anticorps, ndlr] Covid n’a en rien endormi ou diminué le bataillon habituellement mobilisé en cas d’agression par la grippe". 

En prévision du scénario qui se profile, celui d'une cohabitation covid-grippe, les médecins invitent donc à s'en remettre à la vaccination. Combiner une protection contre le covid-19 et contre la grippe permettrait selon la Haute Autorité de Santé (HAS) de se prémunir contre une double vague. L'objectif étant de limiter au maximum les hospitalisations. Cette année, les campagnes de vaccination pourraient bien être couplées et débuter dès le 3 octobre, comme l'a préconisé la HAS au gouvernement, selon BFMTV. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire