2 min de lecture Santé

Glyphosate : le risque de lymphome accru de 41% pour les plus exposés

Une vaste étude s'appuyant sur les données déjà existantes sur le sujet et menée par des chercheurs américains indique que le risque de lymphome est accru de 41% pour les personnes les plus exposées.

Le glyphosate est commercialisé par l'entreprise Monsanto, sous la marque "Roundup"
Le glyphosate est commercialisé par l'entreprise Monsanto, sous la marque "Roundup" Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
103029000663527498057
Eléanor Douet

Une étude publiée le 10 février dernier dans Mutation Research et menée par des chercheurs des universités de Washington et de Berkeley, ainsi que l'Icahn School of Medicine at Mount Sinai de New York, montre que le glyphosate peut augmenter de 41% le risque de développer un lymphome pour les travailleurs les plus exposés à ce produit, rapporte Le Monde ce lundi 18 février.

"Ces résultats sont très convaincants", a expliqué l’une des auteurs, Emanuela Taioli, professeur d’épidémiologie à l’Icahn.

L'exposition prolongée au produit favoriserait le développement d'un lymphome non hodgkinien (LNH), une forme rare de cancer du sang. Dewayne Johnson, jardinier américain devenu le symbole de la lutte contre l'herbicide en remportant son procès contre Monsanto, a d'ailleurs développé ce type de cancer. 

À lire aussi
À la caisse d'un supermarché Carrefour à Hazebrouck, le 15 mars 2012 (Illustration) alimentation
Les actualités de 22h - "Détox", "minceur" : Foodwatch dénonce les produits aux faux bienfaits

Le glyphosate, mais aussi d'autres produits

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont réalisé une méta-analyse. Concrètement, ils ont analysé et compilé toutes les études épidémiologiques parues entre 2001 et 2018 sur les personnes les plus exposées au glyphosate. Ils se sont notamment appuyés sur les résultats de la cohorte. Mise à jour en 2018, elle compte plus de 50.000 agriculteurs américains.

"La publication, qui regroupe les données de toutes les études épidémiologiques existantes, montre une augmentation du risque de lymphome pour les personnes qui ont été très exposées non pas au glyphosate seul, mais aux produits formulés à base de glyphosate, dans les conditions réelles d’utilisation et d’exposition", explique Le Monde.

"Notre analyse visait à offrir la meilleure réponse possible à la question de savoir si le glyphosate était cancérogène", a noté l'une des auteurs de l'étude Lianne Sheppard. "Après ces recherches, je suis encore plus convaincue qu'il l'est".

En France, l'utilisation du glyphosate par les collectivités dans les espaces ouverts au public est interdite depuis le 1er janvier 2017 et son usage est banni depuis le 1er janvier 2019 pour tous les usages non professionnels, en particulier pour les jardiniers amateurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Glyphosate Cancer
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796976952
Glyphosate : le risque de lymphome accru de 41% pour les plus exposés
Glyphosate : le risque de lymphome accru de 41% pour les plus exposés
Une vaste étude s'appuyant sur les données déjà existantes sur le sujet et menée par des chercheurs américains indique que le risque de lymphome est accru de 41% pour les personnes les plus exposées.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/glyphosate-le-risque-de-lymphome-accru-de-41-pour-les-plus-exposes-7796976952
2019-02-18 16:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7fwQTcKmXaMRHz-3oA9AgA/330v220-2/online/image/2019/0218/7796979505_le-glyphosate-est-commercialise-par-l-entreprise-monsanto-sous-la-marque-roundup.jpg