1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Drame de Millas : qu'est-ce que le syndrome du "cœur brisé", dont a été victime la conductrice ?
1 min de lecture

Drame de Millas : qu'est-ce que le syndrome du "cœur brisé", dont a été victime la conductrice ?

La conductrice du car du drame de Millas s'est effondrée en pleine audience. Elle aurait été victime du syndrome du cœur brisé ou Tako-Tsubo.

Une collision entre un car scolaire et un TER a fait 6 morts à Millas, le 14 décembre 2017
Une collision entre un car scolaire et un TER a fait 6 morts à Millas, le 14 décembre 2017
Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
Nicolas Barreiro

En pleine audience lors du procès de l’accident de car de Millas, la conductrice s'est effondrée le 22 septembre. Aujourd'hui placée en soins intensifs, elle a été victime du syndrome du cœur brisé, selon son avocat. Cette pathologie s'appelle également "Tako-Tsubo", soit "piège à poulpe" en japonais.

C'est au Japon que ce syndrome a été mis en évidence dans les années 90. La traduction littérale de "Tako-Tsubo" se réfère à la forme que prend le cœur de la personne malade. Sous l'effet du stress, les glandes surrénales produisent un flot d'hormones, tel qu'une partie du cœur ne se contracte plus. Le ventricule gauche gonfle et se met à ressembler à une petite amphore. D'où le nom "piège à poulpe".

Les symptômes sont variés : essoufflements, douleurs dans la poitrine, malaise vagal, arythmie cardiaque. Cela peut ressembler à un infarctus mais ce n'en est pas un. Il arrive d'ailleurs que des patients soient diagnostiqués comme ayant eu un infarctus avant que le médecin ne se ravise.

Plusieurs facteurs déclencheurs

Le Tako-Tsubo reste tout de même moins grave que l'infarctus. En cas de crise, il faut tout de même se rendre aux urgences. Généralement, tout rentre dans l'ordre au bout de quelques semaines. Le cœur ne conserve pas de séquelles de cette épisode.

Ce syndrome du cœur brisé ne touche pas que les amoureux. La surcharge de travail, une violente dispute, la crainte d'une procédure, la perte d'un emploi, la perspective de devoir déménager, ou même le fait de se retrouver au centre d'une attaque à main armée sont autant de facteurs pouvant déclencher ce syndrome.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire