2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : un vaccin attendu en Europe avant la fin de l’année

La France a sécurisé samedi 13 juin son approvisionnement en vaccins contre le coronavirus en concluant un accord avec d'autres pays européens. Un vaccin est attendu d'ici à la fin de l'année.

Une femme se fait vacciner (photo d'illustration)
Une femme se fait vacciner (photo d'illustration) Crédit : DOUGLAS MAGNO / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Un vaccin "avant la fin de l'année". La recherche d'un vaccin contre le coronavirus se poursuit à l'échelle européenne. En attendant la mise au point d'un vaccin efficace, certains pays, dont la France, ont sécurisé leur approvisionnement en vaccins samedi en concluant un accord avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca. La fourniture de 400 millions de doses est garantie.

L'accord a été négocié par l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et l'Italie avec le groupe né en 1999 de la fusion du Suédois Astra et du Britannique Zeneca. Cet accord prévoit l'approvisionnement de l'ensemble des pays membres de l'Union européenne, ainsi que d'autres pays européens volontaires, dès qu'un vaccin contre le Covid-19 sera découvert.

Le laboratoire a promis de "mettre en place une chaîne d'approvisionnement localisée en Europe", selon le gouvernement français. La mise au point d'un vaccin pourrait être achevée avec succès d'ici à la fin de l'année, ont précisé des sources gouvernementales allemandes. L'"action rapide et coordonnée d'un groupe d'États membres" va bénéficier à "tous les citoyens de l'UE", s'est réjoui le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn.

Des résultats attendus pour septembre

AstraZeneca a fait savoir vendredi qu'il attendait pour septembre des résultats sur l'efficacité du vaccin contre le Covid-19 sur lequel il travaille avec l'université d'Oxford. Des tests sont effectués en Grande-Bretagne, ainsi qu'au Brésil, devenu l'épicentre de la pandémie.

À lire aussi
Le ministre de la Santé Olivier Véran en conférence de presse à Paris le 17 septembre 2020 Coronavirus France
Tests PCR à la Covid-19 : Véran fixe "un objectif" de "24h" pour avoir les résultats

Une fois le vaccin trouvée, le nombre de doses fournies pourrait aller jusqu'à 400 millions, a affirmé AstraZeneca dans un communiqué. Le groupe pharmaceutique "s'est engagé à ne réaliser aucun bénéfice" sur ce contrat, a de son côté prévenu le ministre français de la Santé, Olivier Véran, dans un communiqué.

Les négociations "se poursuivront avec d'autres laboratoires pharmaceutiques afin de maximiser les chances de disposer rapidement d'un vaccin en quantité suffisante et au meilleur coût", a poursuivi le ministre français.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Vaccin Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants