2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : quels salariés peuvent bénéficier du chômage partiel ?

La liste des publics vulnérables à la Covid-19 a été élargie. Les personnes souffrant d'obésité ou de certaines pathologies respiratoires pourront notamment bénéficier du chômage partiel.

Une femme portant son masque chez elle en télétravail (Image d'illustration).
Une femme portant son masque chez elle en télétravail (Image d'illustration). Crédit : Ivan Samkov / Pexels
Coline Daclin et AFP

La liste des personnes à risque face à la Covid-19, et qui peuvent à ce titre bénéficier du chômage partiel, a été élargie. Un décret en ce sens a été publié mercredi 11 novembre au Journal officiel et entre en vigueur ce jeudi 12 novembre.

Cette liste intervient alors que le gouvernement avait mis fin le 1er septembre dernier au dispositif exceptionnel d'indemnisation pour les travailleurs vulnérables au coronavirus, qui pouvaient bénéficier de certificats d'isolement et du chômage partiel.

Sont donc désormais considérées comme à risque toutes les personnes de 65 ans et plus, mais aussi celles qui souffrent d'un "diabète non équilibré", de maladies neurologiques comme Parkinson, la sclérose en plaque ou différents types de paralysies, d'un "cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie)". Même chose pour les personnes qui ont des antécédents cardio-vasculaires, une pathologie respiratoire comme un "asthme sévère" ou la mucoviscidose ou celles qui sont atteintes "de cirrhose au stade B". Enfin, les personnes obèses sont elles aussi considérées comme vulnérables, ainsi que les femmes enceintes, à partir du troisième trimestre de grossesse.

Télétravail, mesures renforcées ou chômage partiel

Si ces personnes ne peuvent pas "recourir totalement au télétravail", leur employeur devra leur fournir des "mesures de protection renforcées", comme un bureau individuel ou un poste de travail aménagé. Les horaires de travail devront également être aménagées pour "éviter les heures d'affluence" et des masques chirurgicaux leur seront fournis. 

À lire aussi
Un bateau de pêche (illustration) coronavirus
Les infos de 8h - Coronavirus : 400.000 marins bloqués en mer depuis des mois

Si ces mesures de protection ne peuvent pas être garanties, les salariés à risques face au coronavirus pourront demander à être placés en activité partielle, "sur présentation à l'employeur d'un certificat établi par un médecin", indiqu le décret. 

En cas de désaccord, le médecin du travail sera saisi, et le salarié placé en activité partielle "dans l'attente" de son avis, assure le gouvernement. 

Mercredi, l'Union nationale des syndicats autonomes (Unsa) a salué dans un communiqué le décret mais elle a regretté l'absence de "mesures pour les personnes vivant sous le même toit". L'union estime que les salariés qui ont dans leur foyer une personne fragile devraient pouvoir bénéficier des mêmes mesures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Entreprises Travail
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants