1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : quelles sont les séquelles à long terme ?
2 min de lecture

Coronavirus : quelles sont les séquelles à long terme ?

ÉCLAIRAGE - Certains malades subissent les séquelles du coronavirus depuis plusieurs mois : on les appelle les Covid long. Il est plus compliqué de les soigner en raison de leurs symptômes variés et diffus.

Une maman ajustant un masque sur le visage de son fils (illustration).
Une maman ajustant un masque sur le visage de son fils (illustration).
Crédit : JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Coronavirus : quelles sont les séquelles ?
02:30
Sophie Aurenche - édité par Marie Gingault

Si la plupart des patients retrouvent progressivement leurs facultés, d’autres mettent plusieurs mois à s’en remettre. Mais combien de personnes souffrent-elles de Covid long et comment les soigner ? Les Covid long représentent des dizaines de milliers de personnes Covid+, mais dire combien sont concernés entre 5,10 ou 20% des malades, c'est difficile de le faire avec certitude. 

Au départ, au printemps, des malades ont posté des messages sur les réseaux sociaux, un peu interloqués. Des groupes se sont constitués avec des mots-clés : J20, J30, J60, mais aujourd’hui, plusieurs mois plus tard, les séquelles sont toujours là, diverses et variées. 

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), vient de publier une première étude qui porte sur le témoignage de 600 patients. 50 manifestations ou effets secondaires ont été rapportés : des maux de tête à la perte de cheveux, en passant par des douleurs thoraciques, des difficultés respiratoires alors que les scanners ne décèlent rien d’anormal, des symptômes gynécologiques, un brouillard psychique avec des pertes de mémoire, la perte du goût, de l’odorat ou une déformation des odeurs... La liste est très longue.

Une bombe à retardement psychologique, économique et sociale

Certains patients souffrent d’un seul symptôme, parfois plusieurs. Un bruit de fond qui ressurgit alors qu’ils ont l’impression d’aller mieux. Concernant leur prise en charge, ça va de mieux en mieux. Au départ, tout le monde a été surpris, les médecins les premiers, mais aujourd'hui quasiment tous les services à l'hôpital se sont organisés pour accueillir ces Covid long. Les médecins généralistes sont sensibilisés aussi, le plus difficile pour les patients est finalement d'être pris au sérieux. Non ce n'est pas que dans la tête, c'est une vraie maladie.

À lire aussi

Pour les soigner, c'est plus compliqué, parce que les symptômes sont variés et diffus. L’hôpital de Tourcoing vient de lancer une étude pour mieux comprendre et accompagner ces malades au long cours, et donc mieux les soigner. L’objectif : recruter 1.000 patients touchés par des formes modérées, sans séjour en réanimation donc, et avoir des symptômes deux mois après le début de la maladie.

Les médecins veulent essayer d’établir des typologies de symptômes, comprendre la part psychologique. On leur fera des prises de sang régulières pour des recherches réalisées par l’Inserm et l’Institut Pasteur. Ce qui est sûr c'est que ces dizaines de milliers de malades sont en souffrance, c’est une bombe à retardement psychologique, économique et sociale, avec beaucoup d'arrêts-maladies. 

Tout le monde est dans l’urgence pour prendre en charge les malades actuellement à l’hôpital en réanimation. Les Covid long passent peut-être un petit peu en arrière-plan. Nombreux sont les médecins et patients à demander la mise en place d’un suivi national pour qu’ils ne soient pas les oubliés de cette épidémie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/