2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : quelles sont les personnes les plus touchées par le virus ?

Si les personnes âgées sont les plus fragilisées par l'épidémie du coronavirus, les jeunes peuvent, eux-aussi, développer des cas sévères du Covid-19. Quels sont les profils les plus touchés par le virus ?

La Croix-Rouge prend la température d'un homme à Wuhan le 25 janvier 2020, en pleine épidémie de coronavirus.
La Croix-Rouge prend la température d'un homme à Wuhan le 25 janvier 2020, en pleine épidémie de coronavirus. Crédit : HECTOR RETAMAL / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

"Les personnes de tous âges peuvent être infectées par le nouveau coronavirus. Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies préexistantes - comme l’asthme, le diabète, les maladies cardiaques - semblent plus susceptibles de tomber gravement malades à cause de ce virus", rappelle la Croix-Rouge dans son dernier bulletin qui déconstruit les idées reçues sur l’épidémie.

"Nous ne sommes pas tous pareils et si beaucoup de choses dépendent de notre état de santé, le bon sens nous invite à considérer que plus on vieillit, plus notre système immunitaire perd de sa force", expliquait le docteur Michel Cymes sur RTL, ce lundi 16 mars. 

Une information confirmée par les autorités françaises par la voix du numéro 2 du ministère français de la Santé, le Pr Jérôme Salomon. “Plus on est âgé, plus on est fragile, plus on est exposé à des formes graves", avait-il fait remarquer, vendredi 13 mars. Des propos qui sont toujours d’actualité, même si depuis quelques jours de plus en plus de cas de patients jeunes développant des symptômes graves sont rapportés.

Une mortalité de 14,8% pour les plus de 80 ans

En effet, plusieurs études sur le nouveau coronavirus démontrent que le taux de mortalité augmente avec l'âge : les plus de 80 ans sont les plus à risque, avec une mortalité de 14,8%. Les patients atteints de maladies cardiovasculaires sont les plus fragilisés devant les diabétiques ou les personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques ou d'hypertension. 

À lire aussi
Le ministre de la Santé Olivier Véran en conférence de presse à Paris le 17 septembre 2020 Coronavirus France
Tests PCR à la Covid-19 : Véran fixe "un objectif" de "24h" pour avoir les résultats

Rappelons qu'on ne dénombre aucun décès parmi les enfants de moins de dix ans, même si au moins deux foetus ont été contaminés dans le ventre de leur mère en Chine. Jusqu'à 39 ans, le taux de mortalité reste très bas (0,2%) et s'élève progressivement avec l'âge. 

On s'est trompés, (...), le cercle s'élargit"

Gilles Pialoux, chef du service infectiologie à l'hôpital Tenon, à Paris
Partager la citation

Dans un article publié par Le Parisien, des médecins affirment que les jeunes de 30 ou 40 ans peuvent également développer des cas sévères de coronavirus. "On s'est trompés, il faut arrêter de les comparer (avec la grippe, ndlr)", admettait aujourd'hui Gilles Pialoux, chef du service infectiologie à l'hôpital Tenon, à Paris. "C'est bien plus grave", avait-il ajouté. "Il n'est plus rare de voir des jeunes de 30 ou 40 ans, sans pathologie. C'est la réalité du terrain", avait-il ajouté, estimant que "le cercle s'élargit." 

Dimanche soir, parmi les cas confirmés en France, qui déplore 127 décès liés au Covid-19, "50% des patients en réanimation" étaient "des patients jeunes et qui ont moins de 60-65 ans", d'après le ministre de la Santé Olivier Véran. Si "certains ont des fragilités", comme du "diabète ou de l'hypertension", d'autres cas "n'en ont pas", avait-il ajouté. De quoi faire grandir un peu plus l'inquiétude face à la pandémie du coronavirus qui a atteint, le 16 mars, le cap des 170.000 contaminations dans le monde. 

Les hommes plus menacés que les femmes

Par ailleurs, les hommes sont plus menacés que les femmes par une issue fatale s'ils contractent le coronavirus (2,8% contre 1,7%). Comme le rappelle Michel Cymes, le tabac est un facteur aggravant et explique pourquoi les chiffres sont plus mauvais pour les hommes qui "fument plus que les femmes". 

"Comme le coronavirus se traduit par des problèmes respiratoires, vous imaginez bien que la cigarette n’arrange rien", explique le médecin qui espère que cette crise sanitaire dissuadera au moins les Français à ne pas commencer à fumer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Maladie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants