2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : que va changer le couvre-feu envisagé à 18h le 2 janvier ?

ÉCLAIRAGE - Le couvre-feu entraînera un retour à des mesures différenciées selon les territoires. Des questions restent en suspens quant aux modalités d'application.

Un service de réanimation dans un hôpital, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Un service de réanimation dans un hôpital, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration) Crédit : Remko DE WAAL / ANP / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Pas de troisième confinement, pour l'heure, mais un couvre-feu avancé à 18h au lieu de 20h dans certains départements : c'est la solution vers laquelle se dirige le gouvernement, alors qu'une accélération de l'épidémie de nouveau coronavirus est attendue après la période des fêtes.

La mesure concernera 20 départements, placés en état d'alerte maximale, et rentrerait en vigueur le 20 janvier. Pour l'instant, l'Allier, les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, l'Ardèche, les Ardennes, l'Aube, le Doubs, le Jura, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle, la Nièvre, le Haut-Rhin, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire, les Vosges, l'Yonne et le territoire de Belfort tombent sous la menace de ce couvre-feu particulièrement tôt.

Mais, comme l'a indiqué le porte-parole du gouvernement Benjamin Attal sur BFMTV, cette liste pourrait être amenée à "évoluer". Avec cette mesure, les consignes sanitaires redeviendront différentes selon la situation épidémique sur chaque territoire.

La classification "alerte maximale", mise en place en septembre, implique trois facteurs : un taux d'incidence au-dessus de 100 cas pour 100.000 habitants pour la population générale et supérieur à 250 pour 100.000 habitants chez les plus de 65 ans, ainsi qu'une occupation de plus de 30% des lits de réanimations par des patients contaminés par la Covid-19.

Opposition d'élus locaux

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : FFP2, chirurgical, tissu... Quelle protection pour chaque masque ?

Ce couvre-feu avancé limitera par ailleurs nécessairement les possibilités de sortie, et en particulier pour les personnes qui terminent leur journée de travail après 17h. Quelques dérogations existent pour le couvre-feu fixé à 20h. Il reste possible de sortir pendant le couvre-feu pour des motifs professionnels ou scolaires, pour promener un animal de compagnie, pour des déplacements en train ou en avion ou encore pour un besoin de soins.

Ces dérogations devraient a priori rester d'actualité. Le gouvernement n'a pour l'instant pas annoncé de dérogations supplémentaires pour s'ajuster à ce nouvel horaire, alors que plusieurs s'interrogent par exemple sur la possibilité de faire leurs courses avant 18h dans le cadre d'un horaire de travail.

C'est pour cette raison notamment que des élus de la Meuse, qui devrait être touchée par cette mesure, demandent son retrait avant même sa mise en application. "Interdire les déplacements à partir de 18h va s'avérer être une très lourde contrainte pour les personnes qui se rendent au travail et qui doivent faire leurs courses ou bien récupérer leurs enfants dans les crèches ou bien dans les familles d’accueil", soulignent-ils dans une lettre adressée à Jean Castex.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Épidémie Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants