1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Couvre-feu à 18h : "Une bonne mesure", estime le maire de Fontainebleau
1 min de lecture

Couvre-feu à 18h : "Une bonne mesure", estime le maire de Fontainebleau

INVITÉ RTL - Frédéric Valletoux se dit en faveur de mesures plus restrictives si les fêtes de fin d'année entraînent une hausse des cas.

Couvre-feu à Nice, en mars 2020 (illustration)
Couvre-feu à Nice, en mars 2020 (illustration)
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Couvre-feu à 18h : "Une bonne mesure", estime le maire de Fontainebleau
06:40
Coronavirus : le secteur de la culture va-t-il reprendre le 7 janvier ?
01:25
Christophe Pacaud - édité par Florine Boukhelifa

Pas de troisième confinement en France. Le gouvernement a déclaré mardi 29 décembre privilégier un renforcement du couvre-feu déjà mis en place de 20 heures à 6 heures sur l'ensemble du territoire. Il sera avancé à 18 heures dans les départements les plus concernés par l'épidémie. Selon le maire de Fontainebleau, Frédéric Valletoux, "c'est une bonne mesure. Il faut limiter les interactions sociales au maximum car le virus circule encore beaucoup trop fortement dans certaines régions."

"Il faut également éviter un troisième confinement dont on sait qu'il fait mal à l'économie", poursuit l'élu, également président de la Fédération hospitalière de France. Frédéric Valletoux évoque également les conséquences sur les plans social et humain, néanmoins "toutes ces mesures de restriction sont aujourd'hui nécessaires", affirme-t-il.

Parmi les autres options examinées par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus, le reconfinement région par région. "C'est peut-être une option qui n'est pas à exclure, estime l'élu. Personne n'a le mistigri qui permettra de voir avec certitude les meilleures mesures à prendre."

Pour le maire de Fontainebleau, "il faut souhaiter que les gens comprennent le sens de la mesure et faire appel à la responsabilité individuelle de chacun." Il réaffirme néanmoins être en faveur de mesures plus restrictives "si on assiste à un redémarrage assez fort de l'épidémie mi-janvier, quand on verra les possibles conséquences des vacances de fin d'année."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/