1 min de lecture Santé

Coronavirus : pourquoi les soignants redoutent "l'effet Coupe du monde" ?

VU DANS LA PRESSE - Le personnel soignant redoute que le déconfinement provoque des rassemblements qui favoriseraient une deuxième vague d'épidémie.

La ville de Paris a été désertée par ses habitants durant la période de confinement (image d'illustration)
La ville de Paris a été désertée par ses habitants durant la période de confinement (image d'illustration) Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

Joint par RTL dimanche 5 avril, Rémi Salomon, le président de la commission médicale d'établissement de l'AP-HP avait expliqué redouter une "deuxième vague" de l'épidémie de coronavirus. "Si l'on relâche aujourd’hui le confinement, on verra d’ici deux ou trois semaines une deuxième vague arriver et ça, les soignants, ça nous terrifie. On ne pourra pas tenir une deuxième vague, il faut que les Français en aient absolument conscience !", avait-il lancé.

Cette "deuxième vague" est également crainte par Marie, infirmière à l’AP-HP, qui a expliqué ce jeudi à l'Huffington Post, avoir peur "de l'effet Coupe du monde". Selon elle, le déconfinement risque de pousser les gens à se retrouver "dans des bars, entre amis, dans des parcs, pour faire la fête. Ce n’est pas parce qu’on parlera de déconfinement que le virus aura disparu.", prévient-elle.

"On écoute des célébrités confinées dire dans les médias qu’ils organiseront de grandes fêtes, de grandes retrouvailles avec leurs amis une fois le confinement terminé...", explique Marie au HuffPost. "Mais en fait non. C’est juste impensable, on risque de se re-contaminer les uns les autres", ajoute-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Société Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants