2 min de lecture Économie

Coronavirus : l'argent "hélicoptère" peut-il relancer la croissance après la crise ?

La crise du coronavirus remet au goût du jour le débat sur la théorie de la monnaie "hélicoptère" pour soutenir la reprise économique après une crise de grande ampleur.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Coronavirus : l'argent "hélicoptère" peut-il relancer la croissance après la crise ? Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : Christian Menenteau | Durée : | Date : La page de l'émission

Pour limiter les dégâts économiques et sociaux, l'ONG Oxfam appelle à un plan Marshall universel de 160 milliards de dollars avec de l'argent "hélicoptère". La paternité de cette théorie revient à Milton Friedman, le plus ultra libéral des prix Nobel d'économie. 

Tout part d'un constat connu : les lendemains de crise sont toujours très durs. Les économies tournent au ralenti, le pouvoir d'achat des ménages est au plus bas et les postes de travail se raréfient. 

La solution de Friedman : distribuer de l'argent directement aux ménages sur leur compte en banque pour stimuler la consommation, relancer l'inflation et faire tourner les entreprises et l'emploi.

Pour la zone Euro, les experts considèrent que cela représenterait 1.000 euros par adulte. Peut-on sérieusement envisager ce type de relance ? A priori, Donald Trump vient de le faire. Les ménages dont le revenu annuel est inférieur à 70.000 dollars recevront 1.200 dollars par adulte et 500 dollars par enfant. 

À lire aussi
Volvo lance ses XC90 autonomes autour de Göteborg voitures neuves
Volvo bride la vitesse maximum de ses voitures à 180 kilomètres heures

D'ailleurs, il faut bien voir que l'Europe n'est pas en reste, mais avec un cheminement très différent. La Banque centrale européenne a mis 1.000 milliards d'euros sur la table. Cet argent passe lui par nos banques quand celles-ci s'engagent à le prêter à des taux d'intérêt quasiment nuls directement vers les ménages. 

En revanche, l'option valise de billets qui arrivent directement sans filtre dans nos poches semble exclue. Les pays du Nord qui ont été traumatisés par l'hyper inflation des années 30 ne le supporteraient pas. Et plusieurs indicateurs indiquent aussi que cet argent irait finalement en priorité vers l'épargne plutôt que vers l'économie réelle.

Une option pour les pays les plus pauvres

Cela dit, le plan proposé par Oxfam vise surtout les pays les plus défavorisés. Les spécialistes craignent un recul de dix à trente ans en matière de lutte contre la pauvreté et cela pour un demi milliard de personnes. 

Pour eux, la création par l'intermédiaire du FMI d'une cagnotte qui serait ouverte à tous de 1.000 milliards de dollars, sous la forme d'une monnaie espéranto qui assemble les grandes devises internationales, pourrait limiter la casse.

Il y a quand même un problème à cette solution : ces pays destinataires ne disposent pas de structures financières suffisamment fiables pour distribuer cet argent, notamment aux 2 milliards de travailleurs de leurs économies informelles. Ce qui pourrait s'apparenter, finalement, à un revenu universel sans condition.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants