2 min de lecture Vaccin

Coronavirus : pourquoi le vaccin AstraZeneca n’est pas autorisé en France

VU DANS LA PRESSE - Le laboratoire n'a pas encore fait de demande de mise sur le marché auprès de l'Agence européenne du médicament, selon son directeur exécutif.

Le logo d'AstraZeneca (illustration)
Le logo d'AstraZeneca (illustration) Crédit : Paul ELLIS / AFP
Coline Daclin Journaliste

Moins coûteux et plus facile à conserver, le vaccin contre la Covid-19 développé par le groupe AstraZeneca avec l'université d'Oxford est très attendu. Ce vaccin, dont l'efficacité serait de 70%, vient d'être approuvé par les autorités britanniques. Il sera donc utilisé dès le 4 janvier au Royaume-Uni, qui en a commandé 100 millions de doses. 

"Les scientifiques et les régulateurs ont examiné les données et conclu qu'on obtient ce qu'ils appellent 'une protection très efficace' dès la première dose", a expliqué sur SkyNews le ministre de la Santé Matt Hancock. 

Pourtant en Europe, le vaccin AstraZeneca n'est pas encore approuvé, et encore moins disponible. Seul celui de Pfizer/BioNTech a été lancé sur le marché. Une différence liée notamment au Brexit : le Royaume-Uni a quitté l'Union Européenne (UE) le 31 janvier 2020, et il peut donc décider seul de sa politique vaccinale. 

C'est l'agence britannique du médicament, le MHRA (Medicines and Healthcare products Regulatory Agency), qui décide de valider ou non un vaccin. En Europe en revanche, les États membres attendent l'avis de l'agence européenne, l'EMA (European Medicines Agency) avant de donner le feu-vert au niveau national.

Pas encore de demande de mise sur le marché

À lire aussi
Cette photo prise le 15 janvier 2021 montre des ampoules du vaccin Pfizer-BioNTech non diluées pour Covid-19, conservées à -70 ° dans un super congélateur de l'hôpital du Mans. coronavirus
Vaccin anti-Covid : la France revoit la cadence à cause des retards de Pfizer

Pourquoi l'EMA n'a-t-elle pas encore approuvé le vaccin britannique ? Tout simplement parce que, selon son directeur exécutif Noël Wathion, AstraZeneca et l'université d'Oxford "n'ont même pas encore déposé de demande", explique-t-il dans une interview publiée le 29 décembre par le quotidien belge Het Nieuwsblad. Il juge ainsi "improbable" une approbation pour le mois de janvier.

L'agence européenne du médicament a bien commencé en octobre un examen en continu des données scientifiques sur ce vaccin, comme pour de nombreux autres. Mais selon Noël Wathion, "AstraZeneca n'a encore fourni que les données relatives à leurs essais cliniques à l'Agence européenne des médicaments"

Il faudra donc encore patienter en Europe pour obtenir ce vaccin, qui fonctionne différemment de celui de Pfizer/BioNTech. Au lieu d'utiliser la technique de l'ARN messager, il se base sur une version affaiblie d'un virus commun chez les chimpanzés, génétiquement modifié. La manière qu'il a de délivrer du matériel génétique dans les cellules, leur ordonnant d'attaquer le SARS-CoV-2, a été présentée comme un "cheval de Troie". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Virus Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants