1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : pourquoi le Royaume-Uni est-il si rapide à autoriser un vaccin ?
1 min de lecture

Coronavirus : pourquoi le Royaume-Uni est-il si rapide à autoriser un vaccin ?

Le gouvernement britannique a assuré mercredi que le Brexit avait permis au Royaume-Uni d'être le premier pays occidental à autoriser un vaccin contre le nouveau coronavirus.

Boris Johnson, le 2 décembre 2020
Boris Johnson, le 2 décembre 2020
Crédit : JUSTIN TALLIS / AFP
Marie Billon - édité par Thomas Pierre

 

À écouter

Coronavirus : pourquoi le Royaume-Uni est-il si rapide à autoriser un vaccin ?
01:25

"Messieurs les Anglais, vaccinez les premiers". Le Royaume-Uni est le premier pays à approuver l’utilisation massive du vaccin Pfizer/BioNTech. Il sera déployé dès la semaine prochaine. "C’est une nouvelle fantastique" a tweeté Boris Johnson. Mais pourquoi nos voisins sont-ils aussi rapides ?


Déjà parce que c’était le but affiché du gouvernement de Boris Johnson. Le Premier ministre britannique voulait que le Royaume-Uni soit le premier pays occidental à approuver un vaccin. Un petit coup de pub donc... Et en même temps, cette ambition a été rendue possible par le Brexit. Les autorités britanniques ont étudié le vaccin de leur côté, sans dépendre de l’agence européenne de la médecine qui devra se prononcer pour tous les 27.

Il y a aussi une méfiance un petit peu moins forte face aux vaccins au Royaume-Uni qu’en France, avec un effort pédagogique de la part des scientifiques, des autorités sanitaires et du gouvernement pour expliquer le développement du vaccin et, dans une certaine mesure, le processus d’approbation. C’est important parce que ça veut dire qu’être les premiers, n’équivaut pas forcément à être des cobayes, mais plutôt des précurseurs.

Qui seront les 1ers vaccinés ?

À lire aussi

Les plus vulnérables seront les premiers à pouvoir bénéficier de ce vaccin. Les personnes dans les maisons de retraite et les employés de ses institutions d'abord. Ensuite, ce sera les personnes de plus de 80 ans et les travailleurs de la santé. Puis ceux entre 75 et 80 ans et ainsi de suite.

Pour l’instant, le vaccin sera distribué dans les hôpitaux, dès la semaine prochaine donc. Cinquante hôpitaux sont déjà préparés. Mais d’ici au début de l’année, il devrait être disponible plus largement dans le pays. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/