1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Coronavirus : où en sont les stocks de masques français ?
2 min de lecture

Coronavirus : où en sont les stocks de masques français ?

ÉCLAIRAGE - Après le manque de stocks en mars 2020, le gouvernement a choisi de ne plus reproduire cette erreur et de faire le plein de masques.

Des masques chirurgicaux (Image d'illustration).
Des masques chirurgicaux (Image d'illustration).
Crédit : Karolina Grabowska / Pexels
Coronavirus : où en sont les stocks de masques français
02:19
Sophie Aurenche
Chroniqueur

Bien que le virus circule de moins en moins, le masque va bien rester indispensable pour les semaines voire mois à venir. Il s'agissait du maillon faible au début de la crise sanitaire en mars 2020, les stocks étaient à plat. Aujourd'hui, la France en possède plusieurs milliards selon les chiffres de Santé publique France, chargée de l'achat, de l'importation, de la logistique et de la distribution de ces masques.

Le ministère de la Santé en avait souhaité au minimum un milliard, pour couvrir dix semaines d'une éventuelle nouvelle crise. En mars 2020, il n 'en restait que 117 millions. Les choses ont donc bien changé depuis. Depuis l'été 2020, les commandes d'État se sont arrêtées, tout est quasiment arrivé, mis à part une très faible quantité de masques FFP2.

Ils viennent essentiellement d'Asie, plus particulièrement de Chine, mais aussi de France (30%). En mars 2020, seuls quatre fabricants en France produisaient 3,5 millions de masques par semaine. Au plus fort de la crise, ils étaient une trentaine à en sortir 100 millions par semaine de leurs usines. 

Un marché encombré ?

Désormais les fabricants s'inquiètent, ils se demandent s'ils ne sont pas trop nombreux. Leurs inquiétudes sont bien fondées, il n'y a pas de nouvelle commande d'État avant 2020/2023. Beaucoup de ces entreprises se sont focalisées sur le marché public au détriment des clients privés, qu'il faut désormais reconquérir. 

À lire aussi

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait demandé aux hôpitaux d'avoir de côté au moins trois semaines de stocks, les gros CHU en ont beaucoup plus. Des stocks aussi pour les professionnels de santé en ville et pour les entreprises, censées avoir dix semaines d'avance. 

Plusieurs leçons sont à retenir de cette crise. D'une part, la France ne sera jamais 100% indépendante des marchés asiatiques mais ses capacités de production ont été multipliées par 30 entre janvier 2020 et janvier 2021, selon le ministère de l'Industrie. D'autre part, Santé publique France a réorganisé ses 25 plateformes et ses 115 points de livraison afin de limiter les intermédiaires. Le flux vers les Ehpad, par exemple, sera plus direct et dédié, un peu comme pour les vaccins cet hiver. On ne le souhaite pas mais en cas de nouvelle pandémie, nous sommes cette fois-ci armés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/