2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : non, les hôpitaux français ne touchent pas 5.000 euros par mort

FACT CHECKING - Une rumeur, qui assure que les hôpitaux touchent une prime pour chaque mort du coronavirus, circule sur les réseaux sociaux.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : non, les hôpitaux français ne touchent pas 5.000 euros par mort Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Maeliss Innocenti

Les hôpitaux français touchent-ils une prime de 5.000 euros par décès dû au coronavirus ? Non et c'est une intox qui a la vie longue. Depuis la mi-août, cette fausse information persiste. Elle est née sur les réseaux sociaux belges avec ce message : "À lire avant que Facebook supprime ! De source sûre !!! Une dame dont la maman est décédée d’un cancer a reçu la mention 'Covid-19' sur l’acte de décès. Ceci parce que l’hôpital reçoit un subside de 5.000 euros à chaque décès dû au virus."

Facebook a en effet supprimé ce message mais trop tard l’intox était lancée et le 7 septembre, toujours sur Facebook, un nouveau message est apparu : "Gling ! Gling ! Un décès Covid-19 déclaré, c’est 5.000 euros de prime pour l’hôpital ! Vous avez compris l’intérêt pour le chef de service de tout passer ou presque en Covid depuis mars…" Bien que démentie par les médias belges, par le journal la Voix du Nord et Libération cette intox reste.

Les ministères de la Santé français et belge nient toute prime supplémentaire après le décès d'un patient positif au coronavirus. Le but de cette fake news étant la négation du nombre de personnes décédées après une contamination à la Covid-19.

La méthode française de comptage jugée "fiable"

Mais pourquoi cette polémique autour du nombre de décès du coronavirus ? Tout simplement pour nous dire que le virus n’est pas des plus dangereux, que les gouvernements veulent nous maintenir dans un état de psychose… Récemment le New York Times a classé la méthode française pour comptabiliser le nombre de morts comme "fiable". Le nombre total de décès en France est calculé à partir de remontées dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux, principalement les Ehpad.

À lire aussi
Des anxiolytiques (illustration). Coronavirus France
Coronavirus : hausse des ventes de médicaments contre le stress et les troubles du sommeil

Un médecin établit un certificat de décès, qui est ensuite transmis à l'État civil puis à l'Insee. Deux lenteurs : les certificats de décès qui n’arrivent pas toujours rapidement et le nombre de morts à domicile. Deux angles qui pour les complotistes faussent les résultats.

Donald Trump entretient les rumeurs

Il faut dire que certaines personnalités, et non des moindres, contestent les chiffres. Parmi elles, Donald Trump qui, fin août, a repris à son compte une rumeur disant que parmi les morts américains du coronavirus seuls 6% étaient vraiment infectés. Tout simplement parce qu'il ne s'agissait pas de morts directes, mais après complications physiques. Dès février 2020, une étude réalisée sur 1.500 malades chinois concluait qu’un quart d’entre eux avait une autre maladie en plus de l’infection.

Même chose pour ceux qui agitent courbes et graphiques pour montrer que le coronavirus est moins mortel que d’autres maladies. Le problème est qu’une pandémie n’est pas figée et qu’en mai dernier la Covid-19 était devenue la troisième maladie la plus infectieuse du monde après les hépatites et la tuberculose. Une fake news qui est partie pour durer. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants