2 min de lecture Environnement

5G : Emmanuel Macron a-t-il trahi ses engagements ?

Il avait dit non, puis il a dit oui. Emmanuel Macron remet-il en cause son engagement auprès de la convention citoyenne sur le climat concernant la 5G ?

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
5G : Emmanuel Macron a-t-il trahi ses engagements ? Crédit Image : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Aude Solente

Emmanuel Macron recevait, lundi 14 septembre, au soir, des entrepreneurs à l’Elysée. Il leur a alors confirmé le déploiement de la 5G et a comparé les anti à des amishs adeptes de la lampe à huile.

Nombreux sont ceux qui voient ce déploiement de la 5G comme une tartuferie faite à la convention citoyenne. “Le moratoire sur la 5G n’émane pas des Amish (qu’on les laisse tranquilles), mais des Français tirées au sort pour la Convention citoyenne pour le climat que Macron a lui-même mise en place" rappelle, par exemple Greenpeace.

D’autres parlent de nouvelle trahison. Et, il est bien difficile de dire le contraire. En effet, le 29 juin dernier, dans les jardins de l’Elysées, le président de la République validait, devant les membres de la convention citoyenne pour le climat, le résultat de leurs travaux. Sur 146 propositions, le chef de l’état en validait 143 et parmi elles, surprise, un moratoire sur la 5G.

Que dit la proposition de la convention citoyenne ?

Si l'on ouvre le rapport de 600 pages et que l'on tourne les pages et à la thématique "Produire travailler", au chapitre "Accompagner l’évolution du numérique pour réduire ses impacts environnementaux", nous trouvons une sous division dans laquelle apparaît toute une série de propositions. Parmi celles-ci : "Dans une logique d’écoconception des services, nous proposons d’évaluer les avantages et les inconvénients de la 5G par rapport à la fibre avant et non après avoir accordé les licences pour son développement (…) Instaurer un moratoire sur la mise en place de la 5G en attendant les résultats de l’évaluation de la 5G sur la santé et le climat". C'est donc assez clair.  

Le 29 juin, Emmanuel Macron valide 143 propositions, mais comment les mettre en applications ? C’est flou. Certaines se retrouvent dans le plan de relance d’autres et d'autres étaient, en réalité, refusées de fait comme le moratoire sur la 5G. En effet le 30 juin, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, annonce à l’Assemblée nationale que les enchères pour attribuer les fréquences 5G seront lancées en septembre. Là encore, c’est assez clair. Et, pourtant, malgré tout, l'Agence nationale de sécurité sanitaire doit tout de même rendre un rapport sur la 5G  en 2021. La grande question est alors : à quoi va-t-il bien pouvoir servir ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement La 5G
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants