2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : Michel Cymes alerte sur la "perte de chance" qui inquiète les médecins

Les salles d'attente des médecins et des urgences sont désespérément vides, car les Français semblent avoir peur d’engorger les hôpitaux. Un phénomène inquiétant.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Coronavirus : la "perte de chance", ce problème de santé publique qui guette Crédit Média : Michel Cymes | Durée : | Date : La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Félix Roudaut

Un problème de santé publique risque de prendre de l'ampleur lors du déconfinement prévu le 11 mai prochain : la "perte de chance". De plus en plus de médecins de ville constatent en effet que les Français ne se bousculent pas dans leur salle d’attente. Même chose aux urgences des hôpitaux : il n’y a pas foule. Pour ne donner qu’un chiffre, la fréquentation des urgences parisiennes a diminué de 45% depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Tout se passe comme si les Français avaient peur d’engorger les hôpitaux ou craignaient d’attraper le nouveau coronavirus en rendant visite à leur médecin de famille et, en conséquence, se retenaient de se soigner. C’est cela, la "perte de chance". Ce phénomène consiste à reporter des soins dont l’avenir risque de dire qu’ils étaient urgents. Et çela peut déboucher sur des situations pénibles, avec des patients qui, après le confinement, iront voir leur médecin qui leur dira : "Vous auriez dû venir me voir avant, vous avez trop tardé, ça met en péril l’efficacité du traitement, etc."

Pandémie ou pas, il ne faut donc surtout pas hésiter à consulter dès maintenant et éviter de se dire : "Je vais déranger, je n’intéresse pas la médecine si je n’ai pas le Covid-19." Car il n’y a pas que le nouveau coronavirus dans la vie. Il y a aussi toutes les autres maladies. Et certaines d'entre elles sont bien plus redoutables. Si un symptôme vous inquiète, quel qu’il soit, cela doit vous conduire à consulter et à le faire rapidement. Il est préférable de se déplacer pour rien plutôt que de consulter trop tard.

Tous les symptômes doivent faire réagir

Et tous les symptômes doivent faire réagir. En ce moment, on ne parle que des symptômes liés à l’infection au coronavirus, mais il ne faudrait pas oublier le reste. Prenez quelque chose d’aussi basique et courant que le mal de tête. Vous attendez que ça passe, prenez du paracétamol, mais la douleur persiste. Vous dormez avec un gant imbibé d’eau chaude sur le front, toujours rien… J’ai envie de vous dire : "Eh oh, il faudrait peut-être consulter !" Parce qu‘un mal de tête qui n’en finit pas peut traduire quelque chose de grave, comme une tumeur au cerveau par exemple.
 
Et puis, quand on a mal à la tête, ce peut être à cause d’une méningite (en général ça vole en escadrille avec d’autres symptômes comme les nausées et les vomissements), ou à cause d’une sinusite, de problèmes de tension ou d’une simple migraine, choses moins graves, mais qui méritent d’être soignées comme le reste. Le coronavirus ne doit pas avoir l’exclusivité de notre attention et altérer votre droit d’être bien soigné…

La rédaction vous recommande
À lire aussi
Les touristes désertent les restaurants français. économie
Les infos de 5h - Réouverture des restaurants : "C'est un plan de sauvetage", estime l'UMIH du Bas-Rhin

T

Lire la suite
Coronavirus Confinement Médecins
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants