1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : "Les personnes en psychiatrie sont plus fragiles face à la crise"

INVITÉE RTL - Marion Leboyer, psychiatre et directrice de la fondation FondaMental, met en garde contre la grande vulnérabilité des personnes souffrant de troubles psychiatriques face à l'épidémie et au confinement.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Coronavirus : "Les personnes en psychiatrie sont plus fragiles face à la crise" Crédit Image : PHILIPPE DESMAZES / AFP | Crédit Média : Thomas Sotto | Durée : | Date : La page de l'émission
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Les psychiatres de France s'inquiètent pour leurs patients laissés pour compte. Dans une tribune publiée jeudi 9 avril, une centaine de médecins alertent sur le sort des 12 millions de personnes souffrant de troubles psychiatriques en France, dont le traitement est perturbé dans le contexte de la crise sanitaire.

"Nous sommes inquiets car nous observons une baisse des consultations psychiatriques, dans toute les structures", explique sur RTL la psychiatre Marion Leboyer, directrice de la Fondation FondaMental. "C'est grave car nos patients sont plus fragiles face à l'épidémie et au confinement".

Pour cette population fragile, l'épidémie multiplie les facteurs de risque. "Il y a d'abord celui de faire une infection au Covid-19 plus grave que la moyenne, car les personnes atteintes de pathologies psychiatriques sont aussi deux fois plus porteurs de maladies chroniques comme le diabète, les troubles cardiovasculaires et l'hypertension", souligne la spécialiste. 

"Il y a aussi le risque d'une rechute de la maladie psychiatrique à cause du stress lié à l'épidémie et au confinement, le risque que l'isolement social retarde l'accès aux soins mais aussi que les mesures barrières soient mal comprises et insuffisamment respectées par ces populations", poursuit-elle.

À lire aussi
L'application de suivi des contacts StopCovid doit être déployée début juin informatique
StopCovid : des hackers recrutés pour tester l'application du gouvernement

À travers la tribune publiée dans la presse et cet entretien accordé à RTL, Marion Leboyer souhaite alerter ces patients que "comme les autres disciplines médicales, la psychiatrie s'est réorganisée pour les accueillir durant la crise". 

"Grâce à l'énergie des médecins et des infirmiers, nous avons pu ouvrir des unités spécialisées dans les services d'urgence pour accueillir les patients touchés par le Covid-19", indique-t-elle. "Nous avons aussi transformé les consultations de ville et dans les hôpitaux en téléconsultations afin que les patients puissent rester chez eux et les urgences psychiatriques sont toujours ouvertes et fonctionnent normalement s'ils en ont besoin".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Santé Psychiatrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants