2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : le postillon, vecteur principal de transmission

C'est à cause des postillons que se transmet le Covid-19, qui se contracte par voie aérienne, comme la grippe, mais pour lequel plusieurs inconnues demeurent.

Éternuer dans son coude fait partie des gestes barrières.
Éternuer dans son coude fait partie des gestes barrières. Crédit : Koen Van WEEL / ANP / AFP
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

Chaque virus a ses propres caractéristiques de transmission. Ces dernières se divisent en trois catégories, selon François Renaud, biologiste de l'évolution des maladies infectieuses. Le coronavirus, au même titre que la grippe ou la rougeole, se transmet par voies aériennes et postillons. Cette catégorie est malheureusement la plus "difficile à contrôler"


Lorsqu'une personne malade tousse ou éternue, elle "expectore une nuée de postillons qui sont autant de missiles porteurs des virions conçus au sein du système respiratoire", et qui peuvent le transmettre, explique le biologiste. 

Ces postillons, des gouttelettes issues du système humide de nos voies respiratoires et notre gorge, sont aussi expulsés lorsque nous parlons - en moindre quantité mais potentiellement contagieux aussi, précise Christophe Bécavin, spécialiste des mécanismes d'entrée du virus dans l'organisme.

La porte de sortie du virus, c'est la bouche

Michaël Rochoy, médecin généraliste dans le nord de la France
Partager la citation

Une personne saine va donc s'infecter par inhalation des gouttelettes émises par quelqu'un de contaminé. "La porte de sortie du virus, c'est la bouche, la porte d'entrée principale, ce sont les muqueuses de la bouche et du nez", résume Michaël Rochoy, médecin généraliste dans le nord de la France. Il peut aussi pénétrer par les yeux.

À lire aussi
Le Vishalakshi Mantap à Bangalore en mai 2015 bien-être
Déconfinement : inspirez-vous des quatre lois de la spiritualité indienne

Le Covid-19 peut également se contracter par "manuportage", soit lorsqu'une gouttelette infectée tombe sur un objet, "elle y laisse une charge virale un certain temps", précise le Dr Rochoy. On s'infecte alors via la main si on la porte au niveau de nos muqueuses.

Un seul postillon peut-il suffire à infecter ? "On ne sait pas, car on ignore encore quelle est la charge minimum pour attraper le Covid-19", explique Christophe Bécavin. La charge virale dépend notamment "de la quantité de virus que vous avez en vous, or nous sommes tous différents par rapport à cette maladie", ajoute François Renaud.

La gouttelette du postillon commence à retomber par terre "au bout d'un à deux mètres, en moyenne, du fait de la gravité", observe Christophe Bécavin. D'où les mesures de distanciation sociale.

Le virus peut-il survivre dans l'air ?

Mais une grande inconnue demeure: le virus peut-il survivre en aérosol, dans des gouttes plus petites (moins de 5 micromètres), voire quand l'eau s'est évaporée ? Et donc rester actif en suspension dans l'air, comme c'est le cas notamment de la rougeole ? Auquel cas on ne serait plus protégé par la gravité, et on pourrait se contaminer rien qu'en passant dans une pièce où un malade a toussé quelques heures avant.

Certaines études américaines et canadiennes montrent que oui, mais, pour Christophe Bécavin, "on ne sait pas en revanche s'il était encore infectieux". Cette question de la présence du virus dans les aérosols est primordiale, cela voudrait dire qu'il flotterait dans l'air et sortirait même par le nez; il faut attendre d'autres études scientifiques pour le savoir", souligne-t-il. 

Par précaution, de nombreux médecins, ainsi que l'Académie de médecine,  recommandent le port généralisé du masque couvrant la bouche et le nez.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Maladie Virus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants