1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : "La pandémie est encore devant nous", prévient le professeur Bruno Lina
2 min de lecture

Coronavirus : "La pandémie est encore devant nous", prévient le professeur Bruno Lina

INVITÉ RTL - Le virologue et membre du Conseil scientifique s'inquiète comme le Premier ministre du ralentissement du rythme de vaccination, seule solution pour protéger la population à moyen terme.

Le virologue Bruno Lina.
Le virologue Bruno Lina.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Le Pr Bruno Lina était l'invité de RTL Soir
08:50
Le Pr Bruno Lina était l'invité de RTL Soir
08:50
Thomas Sotto & Louis Chahuneau

"On doit faire beaucoup mieux sur les vaccins", a déclaré Jean Castex ce jeudi 24 juin lors d'un déplacement dans les Landes. Le Premier ministre a d'ailleurs annoncé un "plan d'action renforcé" dans ce département, où le variant delta circule beaucoup trop : il représente 70% des nouveaux cas d'infection, bien plus qu'au niveau national.


Le professeur Bruno Lina, virologue et membre du Conseil scientifique partage le constat du Premier ministre sur le coronavirus : "On voit qu'il y a eu un rythme très élevé de vaccination, on a dépassé les niveaux espérés, mais si on veut avoir sur la durée de bonnes nouvelles qui s'accumulent, ça ne sera que par la vaccination qu'on pourra maîtriser cette épidémie. On a l'impression en ce moment que l'histoire de cette pandémie est derrière nous, mais ce n'est pas le cas, elle est encore devant nous. Baisser la garde trop rapidement n'est pas raisonnable".

"Une pandémie c'est l'émergence d'un pathogène qui va infecter tout le monde, donc d'ici un à deux ans, tout le monde aura des anticorps contre ce virus, soit parce qu'on aura été infecté, soit parce qu'on aura été vacciné. Tous ceux qui sont immunisés sont des personnes qui cassent les chaînes de transmission, et se protègent eux-mêmes. Si on veut protéger l'ensemble de la population et contrôler la circulation de ce virus, ce n'est que par la vaccination qu'on y arrivera. Or ce vaccin marche sur tous les lignages, y compris le variant delta. Selon nos données, toute personne vaccinée deux doses est protégée aussi bien contre le virus initial que contre ce variant", a continué le professeur Bruno Lina.

Vaccination obligatoire pour les soignants ?

Le virologue a également abordé la question de la vaccination des soignants, dont le taux est encore trop faible, bien que supérieure à la moyenne de la population. En effet, certains clusters continuent d'apparaître comme dans l'Ehpad de Pontonx-sur-l'Adour, dans les Landes.

À lire aussi

Selon une étude de Santé Publique France, seuls 55,3% des personnels soignants en Ehpad ou USLD ont reçu une dose et 41,9% étaient "complètement vaccinés", au 15 juin. "Le taux de vaccination des soignants est insuffisant pour freiner la diffusion du virus. Au début le taux de reproduction du coronavirus était autour de 3, avec le variant britannique c'était 4,5, et avec le variant Delta c'est plutôt 6. Lorsqu'on est dans un hôpital, ces virus se diffusent de manière plus élevée" qu'ailleurs, rappelle le professeur Lina.

Faut-il imposer une vaccination obligatoire à ces personnels ? En déplacement dans les Landes, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a prévenu qu'il envisagerait de prendre cette mesure dès septembre si la couverture vaccinale dans la profession ne s'améliorait pas rapidement. "Si on peut convaincre sans passer par une obligation c'est toujours mieux", a conclu le professeur Bruno Lina.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/